Agro-industrie : Des résultats remarquables en 2013

 

Des bénéfices en hausse de 50%. C’est ce que vient d’annoncer la Société camerounaise de palmeraies (Socapalm), une entreprise agro-industrielle cotée à la bourse des valeurs mobilières de Douala (DSX). La Socapalm a en effet réalisé un résultat net après impôts de 5,167 milliards de francs CFA en 2013, contre 3,6 milliards de francs CFA en 2012, soit une hausse de près de 50%.

C’est sur cette base, en tenant compte des investissements prévus et de la situation de la trésorerie de cette société, que son Conseil d’administration a recommandé de distribuer aux actionnaires un montant de 5,167 milliards de francs CFA au titre de dividende.

Les bons résultats observés dans les performances de la Socapalm à la fin de l’année 2013 avaient, apprend-on des sources proches de cette entreprise, déjà été projetés au terme du premier trimestre 2013. À cette période en effet, l’on avait annoncé un chiffre d’affaires en hausse de 4 milliards de francs CFA en valeur absolue, et de 18% en valeur relative. Ceci a été rendu possible grâce à «une augmentation de la production et de l’achat des régimes (respectivement +22% et +14%) et, par voie de conséquence, une progression de la production d’huile de palme brute (+19%) et d’amandes de palmistes (+17%)».

L’entreprise avait également prévu de vendre l’intégralité de sa production. Ses responsables avaient alors tablé sur un résultat net avant impôts de 7,5 milliards de francs CFA à la fin décembre 2013. Cette somme, relèvent les observateurs, n’est pas très éloignée des 7,1 milliards de francs CFA avant impôts qui ont finalement été réalisés à la fin de l’exercice.

Les résultats obtenus par cette agro-industrie sont la preuve de l’attractivité du secteur industriel en particulier, et de l’économie camerounaise prise dans son ensemble.

Créée par l’État en 1968 avant d’être privatisée en 2000, la Socapalm est la plus grande entreprise de production d’huile de palme du Cameroun. En 2008, la Socapalm a engagé un vaste effort de rénovation de ses installations, villages et infrastructures. Une usine neuve et des villages neufs ont été construits ; des établissements scolaires rénovés ainsi que des structures médicales. Elle est la première plantation de palmiers en Afrique à obtenir la certification ISO 14001 en 2013.

Marc OMBOUI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

5 × un =