Agro-industries: Le Cameroun met le cap sur la transformation du cacao

 

Petit à petit, le Cameroun fait son chemin dans la transformation de ses matières premières agricoles à travers la création d’unités industrielles d’importance plus ou moins grande. La dernière de ces unités sera consacrée à la transformation du cacao. Les activités du projet de transformation des fèves de cacao en beurre et poudre (Fapam Sarl) ont été lancées à Mbalmayo, à une cinquantaine de kilomètres de Yaoundé le 16 janvier 2014 par le ministre camerounais des petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat, Laurent Serge Etoundi Ngoa, en présence du ministre délégué à l’économie.

Ce projet a l’ambition de transformer 16 000 tonnes de cacao par an et de mettre sur le marché 5 000 tonnes de beurre et autant de poudre de cacao. Il s’agit d’un investissement d’un coût global de 4,- milliards de F CFA dont 3,2 milliards par les promoteurs privés et 1,4 milliard par l’État. De 50 emplois actuellement, ce projet entend passer à 300 emplois directs et 4000 emplois indirects.

Initiative de promoteurs privés camerounais, la Fapam va bénéficier du soutien du Programmes Agropoles. Il faut relever que pour sa mise sur pied, un apport financier de 40 millions de FCFA avait déjà été consenti par le ministère des Petites et moyennes Industries à travers son programme d’appui à la création et au développement des PME de transformation et de conservation des produits locaux de consommation de masse. L’implication du programme Agropoles va, il va sans dire, lui permettre d’améliorer quantitativement et qualitativement sa production, mais aussi de créer des emplois et de mieux encadrer les producteurs.

Grâce aux financements mis à sa disposition, le Fapam va pouvoir augmenter ses approvisionnements en intrants agricoles, acquérir des engins, construire des bâtiments et renforcer les capacités des producteurs.

Marc OMBOUI

Cameroon Report

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

trois × 2 =