Programme de développement de l’agriculture africaine : L’adhésion du Cameroun

 

Le Cameroun a adhéré mercredi dernier au Pacte du programme de développement de l’agriculture africaine (PDAA). C’était au cours d’une cérémonie solennelle présidée par le premier ministre Philémon Yang.  Le document a été paraphé par des représentants du gouvernement camerounais, des représentants de l’Union africaine (UA) et de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), des organisations de la société civile, du secteur professionnel, des producteurs agricoles et des partenaires financiers. En signant ce pacte, le Cameroun s’engage à mettre en œuvre ses valeurs et ses principes de base.

Adopté par les chefs d’État africains en 2003, le PDAA fait partie du NEPAD (New partnership agreement for Africa’s developement). Il vise à augmenter et à promouvoir l’agriculture à travers le continent africain. Selon ce pacte, les États africains sont appelés à consacrer au moins 10% de leurs budgets nationaux au secteur agricole. Pour sa part, le Cameroun consacre environ 95 milliards de F CFA au secteur agricole, ce qui se situe encore en dessous des 10% du budget requis.

L’Union africaine était représentée à cette cérémonie par Mariam Sow Soumare,  le chef du PDAA du NEPAD qui a promis son soutien pour le succès de ce programme.

Aux dires du ministre camerounais de l’Agriculture, Essimi Menye, l’adhésion du Cameroun au PDAA va lui permettre de mettre en place son programme national d’investissement agricole. L’ambition du gouvernement est d’accroître de 4 à 10% la part de l’agriculture dans le PIB à l’horizon 2020.

André Fouda

Cameroon Report

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

19 + 7 =