Sécurisation des ressources agropastorales : La France accorde 6,6 milliards de F CFA au Cameroun

 

Une convention de 6,6 milliards de F CFA a été signée à Garoua le 17 février 2014 entre la France et le Cameroun. Cette convention vise à soutenir le financement du Programme d’appui à la sécurisation et à la gestion intégrée des ressources agropastorales (ASGIRAP) dans les régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord.

Ont signé cette convention, côté camerounais, le ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Emmanuel Nganou Djoumessi, et, côté français, par Mme Christine Robichon, ambassadrice de France à Yaoundé, et M. Hervé Conan, directeur de l’Agence française de développement (AFD).

Le Programme d’appui à la sécurisation des ressources agropastorales vise à renforcer la durabilité et améliorer la productivité des exploitations familiales des régions de la partie septentrionale du Cameroun grâce à la promotion des pratiques écologiquement intensives et un développement équilibré des territoires auxquels ces exploitations sont rattachées.

L’argent ainsi mis à disposition devrait permettre au ministère de l’Agriculture et du Développement rural et au ministère de l’Élevage et des Industries animales d’intervenir dans 200 communes et 200 villages des régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-nord.

En renforçant les capacités des communes et leur légitimité dans leurs domaines de compétence, ainsi qu’en appuyant les organisations des producteurs pour les aider à se structurer et à fournir des services à leurs membres, le Programme d’appui à la sécurisation et à la gestion intégrée des ressources agropastorales va œuvrer à la sécurisation et l’augmentation de la production des secteurs de l’agriculture et de l’élevage. Ceci devrait avoir pour conséquence l’augmentation des revenus des populations concernées. Également attendus, des effets bénéfiques sur la cohésion et la stabilité sociales, la réduction des conflits entre agriculteurs et éleveurs sur l’usage des sols.

Marc OMBOUI
Cameroon Report

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

15 + dix =