Au festival Écrans Noirs, Yaoundé découvre le film « Félicité » en ouverture

 

Le film a été projeté à la cérémonie d’ouverture de cette 21è édition du festival Écrans Noirs. Le chef de l’État y était représenté par le ministre des Arts et de la culture.

Au palais des congrès de Yaoundé, les cinéphiles camerounais ont sacrifié à la montée les marches. Ils ont découvert  « Félicité », le film qui a eu l’Étalon de Yennenga cette année à Ouagadougou.  En l’absence du réalisateur Alain Gomis, le film sénégalais tourné à Kinshasa est introduit par l’un des producteurs. La diffusion de ce film au festival Écrans Noirs a été offerte par la chaine de télévision francophone TV5 Monde. C’est un prélude à la 5è édition des trophées du cinéma francophone prévue à Yaoundé en décembre 2017. L’annonce est faite par Yves Bigot le directeur général de TV5 Monde.

Le festival Écrans Noirs découvre un portrait difficile d’une femme ordinaire dans une grande ville peu développée d’Afrique.  Sa modeste vie de chanteuse de bar est secouée par l’accident subi par son fils. Interressante, l’histoire est malheureusement portée une narration complexe. La description de certaines réalités (insalubrité, criminalité et en divers fléaux des sociétés africaines) est forte. Les deux visages contrastés d’une Afrique en mouvement s’opposent dans le film.  « Félicité » interroge sans convaincre. Le film excite sans combler définitivement.

Le plus grand rendez-vous annuel du cinéma de Yaoundé est placé cette fois ci sous le parrainage du président de la république. Paul Biya a,  par conséquent, formellement désigné Narcisse Mouelle Kombi pour le représenter à la cérémonie d’ouverture. Le ministre des arts et de la culture exprime, à cette occasion, la reconnaissance de L’État à l’endroit du festival Écrans Noirs. En attendant  le colloque, le ministre évoque déjà l’importance d’un cinéma prospère dans l’émergence d’un grand pays. Le président du conseil d’administration de l’association Écrans Noirs, le ministre Grégoire Owona est fidèle au rendez vous. Les autres administrateurs ne manquent pas à l’appel.

Un hommage est rendu à Arthur Si Bitha, décédé l’année dernière pendant la période du festival Écrans Noirs.  Les différentes compétitions  et les membres des jurys sont présentés au public. L’Écran d’honneur a été décerné dès le début du festival. Pour la première fois, la distinction ne revient pas à un individu. C’est le Fespaco (festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ougadougou) qui est distingué. On salue ainsi la contribution du festival dans l’évolution de cette forme d’expression artistique depuis  près d’un demi-siècle.

Depuis l’année dernière l’association Écrans Noirs a été reconnue d’utilité publique. La liste des institutions publiques partenaires du festival Écrans Noirs ne cesse de s’allonger. Le ministère des finances, celui du tourisme et des loisirs ainsi que le ministère de l’économie ont intégré ladite liste. On note aussi le soutien de la CNPS, du Crédit Foncier du Cameroun, de la CRTV et de la SOPECAM. La liste des partenaires privés enregistre également l’arrivée de l’opérateur de téléphonie MTN Cameroon.

Sango Longue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

un + onze =