Droits d’auteur : la SONACAM choisit Sam Fan Thomas

 

La SONACAM a élu les 41 membres de son premier conseil d’administration ce samedi 9 septembre au cours d’une assemblée générale constitutive très courue.

Dans la catégorie B, consacrée à l’art musical, l’organisme de gestion collective des droits d’auteur sera la SONACAM. Elle la Société Nationale Camerounaise de l’Art Musical. Ainsi son acte de naissance portera la date du samedi 9 septembre 2017. Au palais des congrès de Yaoundé, on a dénombré 1800 personnes mobilisées pour la mise en route d’une nouvelle société de droit d’auteur. Les 41 articles des statuts de la société ont ainsi été adoptés l’un après l’autre. Ensuite une liste consensuelle de 41 membres du conseil d’administration a été proposée et adopté.

 

Sam Fan Thomas est le président du conseil d’administration de la SONACAM. Adeline Mbengkoum en est la vice-présidente. Moussa Haissam, Calvino, Jacky Biho, Majoie Ayi, Sergeo Polo, Ottou Marcellin font également partie de ce conseil. Des artistes de la nouvelle génération y sont aussi représentés, à travers Lab’l, One Love, Duc-Z et Salatiel. L’assemblée générale a également élu un bureau d’honneur qui rassemble les trois présidents d’honneur. Il s’agit précisément de Manu Dibango, Eko Roosevelt et Georges Seba. Ces nouveaux dirigeants ont été accueillis avec enthousiasme par les artistes mobilisés.

Ce dénouement est le résultat de l’investissement collectif des membres du groupe de travail mis en place par le ministre de la culture. Prévus dans la salle tripartite, les travaux de l’assemblée générale constitutive de la SONACAM ont finalement eu lieu dans la plus grande salle du palais des congrès. Le ministre des arts et de la culture a suivi les travaux de près. Il a ainsi rappelé les instructions du chef de l’État de 2014 pour une sortie définitive de cette crise de gouvernance , de transparence et de légitimité qui secoue depuis dix ans la gestion du droit d’auteur dans l’art musical.

Le ministre Narcisse Mouelle Kombi indique que le gouvernement voulait justement un nouvel organisme dans l’art musical. L’objectif est de combler le vide qui est réel depuis quelques années. Une explication qui s’adresse surtout à ceux qui s’accrochaient à l’idée d’une fusion entre la SOCAM et la CMC. Les défenseurs de cette position ont tout fait pour empêcher les travaux de ce jour. Ils ont déposé une requête devant les juridictions compétentes. Le ministre des arts et de la culture a confié aux nouveaux dirigeants de la SONACAM la mission de rassembler toute la corporation

La SONACAM devrait normalement  recevoir l’agrément prévu par la législation. 2400 artistes sont inscrits dans le nouvel organisme. C’est plus de la moitié des 3655 détenteurs de droits de l’art musical, inscrits dans le fichier national. La SONACAM doit surtout rationaliser la gestion des revenus générés par l’exploitation publique des œuvres musicales. Elle débute sa mission sous une adversité réelle. Le président Sam Fan Thomas est visiblement conscient des enjeux. Il veut très vite convaincre ceux qui tardent à rejoindre la dynamique de ce nouveau départ.

Sango Longue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

5 + onze =