Cameroun-Commonwealth : Patricia Scotland invite les Camerounais au dialogue pour préserver la paix l’unité de leur pays

 

C’est ce qui ressort d’une visite de quatre jours qui aura permis de faire le bilan de la coopération entre le Cameroun et le Commonwealth et de se pencher sur la crise qui secoue les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest.Arrivée à Yaoundé le 19 décembre 2017, Patricia Scotland, la Secrétaire générale du Commonwealth a achevé sa visite vendredi dernier. Pendant son séjour au Cameroun, elle a rencontré le chef de l’État camerounais, Paul Biya, de nombreux officiels gouvernementaux, des parlementaires de la majorité et de l’opposition, ainsi que des personnalités de la société civile, et effectué une visite à Buea, la capitale régionale du Sud-ouest anglophone.

La visite de Buea, qui ne figurait pas dans le programme de départ de sa visite, a finalement été une étape déterminante du séjour de la Secrétaire générale du Commonwealth. Patricia Scotland y a rencontré diverses personnalités et des représentants de la chefferie traditionnelle. A cette occasion, elle déclaré : « tous ceux qui ont pris part aux discussions l’ont fait dans un esprit de coopération et d’inclusion, alors que nous travaillions à un dialogue constructif qui permettra au Cameroun d’avancer en tant que nation pacifique et unifiée qu’il a toujours été ».

Avant de quitter la capitale camerounaise, Patricia Scotland a donné une conférence de presse vendredi soir à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen qui lui a permis de livrer ses impressions sur cette visite. Visiblement séduite par l’accueil qui lui a été réservé par les autorités camerounaises, Mme Scotland a appelé les Camerounais au dialogue, gage, selon elle, de paix et d’unité, pour sortir de la crise qui secoue les deux régions du Nord-ouest et du Sud-ouest depuis novembre 2016.

Elle a invité les differentes parties prenantes à penser d’abord Cameroun dans un esprit d’apaisement.

Le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, lui a accordé une audience avant de lui offrir un déjeuner officiel au cours duquel des toasts ont été prononcés. Répondant à son hôte qui a affiché sa détermination à préserver intégrité territoriale, l’unité et la paix dans son pays, Mme Scotland a regretté le fait que le Cameroun, connu comme un havre de paix, soit contraint de faire face à ces problèmes sécuritaires.

La Secrétaire générale du Commonwealth a promis de tout mettre en œuvre pour que l’unité du Cameroun, membre de son institution, soit préservée. Elle a encouragé les diverses parties prenantes à privilégier le dialogue pour sortir de la crise.

Avec la visite de Mme Scotland au Cameroun, une institution internationale s’est, pour la premiere fois, impliquée dans la crise anglophone. Mais la Secretaire générale du Commonwealth a insisté sur la nécessité pour les Camerounais de trouver eux-mêmes une solution endogène à cette crise. Une position qui converge avec celle du président Paul Biya.

Moane Ehindi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

3 × un =