Le président Paul Biya au sommet de la CEMAC

 

Le président Paul Biya est à Ndjamena pour participer ce mardi au sommet extraordinaire à l’invitation du président tchadien Idriss Deby Itno.

Le président Paul Biya et son épouse sont depuis lundi soir dans la capitale tchadienne. Ils ont été accueillis à l’aéroport de Ndjamena  par le président tchadien. Le chef de l’État camerounais a répondu ainsi favorablement à l’invitation de son homologue tchadien. L’invitation a été remise au président Paul Biya mercredi dernier par le ministre Asseid Gamar Sileck. La rencontre de Ndjamena intervient un an après un sommet extraordinaire qui avait pris des décisions économiques majeures. Les pays de la CEMAC avaient décidé de recourir au FMI.  Les mesures adoptées à cette occasion devaient permettre de sortir de cette conjoncture économique difficile. Moins d’un an après, le sommet de ce mardi est une bonne occasion pour une évaluation de ces mesures.

La présence du président Paul Biya au sommet de Ndjamena est une illustration de l’importance des travaux.  La suite officielle du président camerounais à Ndjamena comprend aussi ses deux principaux ministres en charge des questions économiques. Il s’agit d’Alamine Ousmane Mey, le ministre des finances et de Louis Paul Motaze, le ministre de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire.  André Magnus Ekoumou, chargé de mission, proche des dossiers économiques à la présidence de la république, fait également partie de cette suite.  On y retrouve aussi les collaborateurs quotidiens du président Paul Biya. On y retrouve notamment le directeur adjoint du cabinet civil et un ministre chargé de missions

La mise en œuvre de la taxe communautaire d’intégration est aussi l’un des enjeux du sommet. Cette taxe est un prélèvement de 1% sur les transactions douanières en provenance des pays non membres de la communauté . Elle n’est pas complètement mise en œuvre. Elle devrait permettre de financer le fonctionnement des institutions. Le sommet de Ndjamena doit aussi favoriser un renforcement des acquis de l’intégration.  Des mesures avaient été prises en février dernier en Guinée Équatoriale. On s’attend également à la nomination de nouveaux commissaires et de responsables des institutions communautaires. Dans l’équipe sortante, le camerounais Paul Tasong occupait le poste de commissaire au développement des politiques économique, monétaire et financière.

Sango Longue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

20 − treize =