Sommet Union africaine-Union européenne : Place aux discussions

 

Le couple présidentiel, Paul et Chantal Biya, est arrivé hier après-midi à Abidjan en Côte d’Ivoire pour participer aux travaux du 5è sommet Union africaine-Union européenne. Dans sa suite, se trouvent des proches collaborateurs, notamment, le ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella, le Directeur du cabinet civil, Martin Belinga Eboutou, le ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire, Louis Paul Motaze, le ministre de la Jeunesse et de l’éducation civique, Mounouna Foutsou et le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, Zacharie Perevet.

L’accueil réservé au président Paul Biya et à son épouse à leur descente d’avion à l’aéroport international Houphouët Boigny d’Abidjan a été des plus chaleureux.  Le président Alassane Ouattara et son épouse savourent sans retenue le plaisir des retrouvailles avec leurs illustres hôtes camerounais. Entre deux gestes, de grands signes d’une profonde amitié et d’une grande estime pour un hôte dont la présence va certainement rehausser le 5è sommet Union africaine-Union européenne.

Le cortège présidentiel prend la direction de l’hôtel Sofitel Ivoire réservé à la plupart des chefs d’Etat et de gouvernement invités à Abidjan. Sur le parcours, la chaleur de l‘accueil continue de monter. Des groupes de compatriotes, dont des militants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais, expriment leur immense joie. Malgré les rigueurs du protocole, ils ont tenu à souhaiter la bienvenue à Paul et Chantal Biya.

Pas de temps de répit à Abidjan. Dès ce mercredi, il est question de se pencher sur l’avenir des relations entre les communautés africaine et européenne. L’investissement sur la jeunesse va d’ailleurs en constituer   la pierre angulaire. Toutefois, les sujets classiques de la coopération ne seront nullement éludés. L’occasion pourra donc être offerte aux différentes parties de revisiter les questions de paix et de sécurité, de migrations, d’investissements et même de démocratie.

J. KOMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

deux × 5 =