Union africaine-Union européenne : L’avenir se bâtira avec la jeunesse

 

Les travaux du 5è sommet Union africaine-Union européenne s’achèvent ce jeudi à Abidjan en Côte d’Ivoire. Le président de la République, Paul Biya, et ses pairs ont activement pris part à cette rencontre.

Dans son mot de bienvenue, Alassane Ouattara, président de Cote d’Ivoire, souhaite qu’Abidjan soit le point de départ d’un nouveau partenariat stratégique entre l’Union africaine et l’Union européenne.

La bonne dizaine d’orateurs qui le suivent lui emboitent le pas. Le secrétaire de l’Organisation de Nations unies, Antonio Guterres, le président du conseil européen, Donald Tusk, le président de la commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, le président de la commission européenne, Jean Claude Juncker, le président du parlement africain, Roger Nkodo Dang et la présidente de l’Union panafricaine de la jeunesse, Francine Muyumba, ont défendu,  chacun à son tour,  la nécessité d’une nouvelle alliance afro-européenne basée sur l’égalité, le bénéfice mutuel, le respect, la solidarité et la gestion efficace de défis et des opportunités.

De ce point de vue, priorité doit être donnée à l’avenir. Plus de 60% de la population africaine ont aujourd’hui moins de 25 ans. Alassane Ouattara propose d’ailleurs que les ressources du Fonds européen de développement soient prioritairement orientées vers la formation et l’emploi des jeunes. En lieu et place des infrastructures comme c’est le cas maintenant.

Des préoccupations qui ont entièrement épousé les axes de travail du président Paul Biya qui depuis quelques années, promeut l’auto emploi des jeunes et le financement de leurs projets, encourage les formations « professionnalisantes » et l’enseignement technique, développe l’économie numérique, source d’espoir et d’opportunités.

Dernier acte des travaux de mercredi, le huis clos des dirigeants africains et européens qui ont certainement  approfondi leur vues sur les sujets poignants telles la paix, la sécurité et la crise des migrants entre autres.

Placé juste à la gauche d’Emmanuel Macron, lors de la traditionnelle photo de famille, le président Paul Biya a fortuitement eu droit à un cordial premier contact physique avec le président français.

J. KOMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

7 + dix =