Budget de l’État du Cameroun : Une enveloppe de 3312 milliards pour 2014

 

Le projet de budget de l’État du Cameroun pour l’année 2014 s’élève à 3312 milliards de F CFA. C’est ce qui ressort du projet de loi de finances déposé le 26 novembre dernier par le gouvernement à l’Assemblée nationale et au Sénat. Après le dépôt de ce texte devant le parlement, le premier ministre Philemon Yang a défendu vendredi devant les députés réunis en session plénière le programme économique, financier social et culturel du gouvernement.
Le projet de budget qui a ainsi été déposé prévoit une augmentation de 76 milliards de F CFA par rapport à celui de l’exercice en cours qui s’élève à 3236 milliards de F CFA. La légère augmentation enregistrée devrait servir à la prise en charge des dépenses additionnelles telles que les salaires du contingent des 25 000 nouvelles recrues de la fonction publique et des élèves de la dernière cuvée des écoles normales, la rémunération des chefs traditionnels et les charges liées au fonctionnement du sénat.

Des recettes de 2912 milliards de F CFA

Ce projet a été élaboré sur la base d’un taux de croissance du PIB de 4,8% et d’un taux d’inflation de 2,8%. Par ailleurs, la pause fiscale en vigueur depuis plusieurs années reste maintenue. Les recettes budgétaires prévues pour 2014 s’élèvent à 2912 milliards de F CFA en ressources internes structurées comme suit : recettes non pétrolières : 1985 milliards de F CFA, en augmentation de 1,43% en valeur relative. Les recettes pétrolières quant à elles s’élèvent à 718 milliards de F CFA, et enregistrent une hausse de 13 milliards par rapport à l’exercice en cours. L’État du Cameroun prévoit par ailleurs un emprunt obligataire de 280 milliards de F CFA, 30 milliards de plus qu’en 2013.

S’agissant des ressources extérieures, il est attendu 329 milliards de F CFA soit 274 milliards de F CFA d’emprunt et 55 milliards de dons.
Quant aux dépenses, celles liées au fonctionnement direct s’élèvent à 2009,2 milliards de F CFA, soit 62,08% du budget, et celles concernant les dépenses d’investissement qui, elles, sont évaluées à 1000 milliards de F CFA, en augmentation de 43 milliards de F CFA. Le service de la dette, pour sa part, va absorber 302,8 milliards de F CFA contre 314 en 2013.

Depuis le 29 novembre, les membres du gouvernement, avec en tête le ministre des Finances et le ministre de l’Économie et de la Planification, passent devant la commission des finances de l’Assemblée nationale pour défendre leurs différentes enveloppes.

Marc OMBOUI
Cameroon Report

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

seize + six =