Camair-Co : l’étoile du Cameroun veut briller sur l’Afrique

 

 

La compagnie nationale de transport aérien du Cameroun affiche de nouvelles ambitions. Après « le Cameroun d’abord », Camair-Co met le cap sur la sous-région et l’Afrique de l’Ouest.

Depuis le début de l’année en cours, Camair-Co a opéré un repli stratégique sur le marché national. Avec environ 100 vols hebdomadaires, la compagnie dessert les villes de Douala, Yaoundé, Ngaoundéré, Garoua, Maroua, Bafoussam et Bamenda, La ville de Bertoua sera elle aussi bientôt desservie dès que les travaux en cours sur la piste d’atterrissage seront achevés.

En plus du nombre de vols, Camair-Co prétend avoir amélioré sa régularité et sa ponctualité, soit 94% de taux de régularité et 75% pour le taux de ponctualité. Quand on sait que la Camair, la compagnie sur les cendres desquelles Camair-Co est née s’était vu affubler l’étiquette d’« Air peut-être », on peut considérer que la nouvelle compagnie a effectué des progrès considérables.

Fort de ces acquis, le transporteur aérien national veut à présent conquérir le ciel africain., à commencer par l’Afrique centrale et l’Afrique de l’Ouest. Son directeur général, Ernest Dikoum, a annoncé à la radio nationale camerounaise (CRTV) que, dans les prochaines semaines, elle va reprendre ses vols à destination de certaines capitales africaines. Il s’agit notamment de Libreville, au Gabon, Bangui, en République centrafricaine, Abidjan, en Côte d’Ivoire, et Dakar, au Sénégal.

Pour les observateurs, les ambitions de la Camair-Co révèlent une meilleure santé économique pour une compagnie qui, il faut le reconnaitre, était en butte à des difficultés de tous ordres depuis sa création en 2011. Ces difficultés l’ont contrainte à abandonner les vols internationaux pour se consacrer uniquement à la desserte domestique.

A l’initiative du chef de l’État camerounais, Paul Biya, le gouvernement a adopté un plan de redressement pour Camair-Co avec l’expertise du cabinet Boeing Consulting. Ce plan lui a permis de bénéficier d’un appui financier de 30 milliards de F CFA.

Même si la dette de l’entreprise reste encore importante, sa situation financière globale semble s’être sensiblement améliorée.

Camair-Co dispose actuellement d’une flotte de cinq aéronefs dont deux Boeing 737-700 NG récemment acquis, un Boeing 767-300 ER et deux MA-60. Elle a l’ambition d’acquérir deux avions Bombardier Q 400 de fabrication canadienne. Suffisant, soutient son top management pour relever les défis que la compagnie se donne pour un nouvel envol.

Moane Ehindi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

2 × un =