Cameroun – Affaire Camtel – Orange Cameroun : serait-ce le bout du tunnel?

 

Orange Cameroun annonce avoir payé le 1,6 milliard de F CFA que lui réclamait Camtel afin d’obtenir le « rétablissement sans délais des liaisons de retransmissions indûment suspendues » par l’opérateur public. C’est ce qui ressort d’un communiqué publié le 18 octobre dernier par la direction de cet opérateur de téléphonie.

Dans le même communiqué, Orange Cameroun affirme que les 6 et 16 octobre 2017, Camtel a « décidé de manière illégale et unilatérale de suspendre le service de la fibre optique exploitée par Orange Cameroun dans le cadre de la convention qui les lie ».

Orange reconnait que ces « suspensions abusives », qu’elle qualifie par ailleurs de « voies de fait », ont fortement perturbé son service et impacté des millions de clients.

Camtel, pour sa part, affirme avoir pris sa décision pour cause de facture impayée par Orange Cameroun. Ce que dément formellement la direction d’Orange qui soutient dans son communiqué que : « toutes les factures résultant d’accords commerciaux ont été entièrement réglées, y compris par anticipation jusqu’en décembre 2017 ». Et l’opérateur de souligner avec force : « qu’il soit donc clair pour tous, Orange ne doit rien à Camtel ».

Il se passe donc qu’Orange Cameroun continue de contester la créance réclamée par Camtel et affirme que son paiement ne signifie en aucun cas qu’elle reconnait la validité de la facture dont elle maintient la mise en cause.

Orange Cameroun considère que « le différend commercial relatif à cette facture établie de manière unilatérale est encore pendant ». Mais en payant, l’opérateur veut de toute évidence éviter d’une part, d’autres désagréments à ses clients qui ont, il faut bien le dire, beaucoup souffert ces derniers jours, et, d’autre part, des risques évidents de perte de parts de marché.

Une chose est cependant sure : l’affaire ne va pas s’arrêter là, puisqu’Orange Cameroun « entend initier toutes les actions pertinentes en vue de la préservation de ses droits et de ceux de ses clients ».

L’Agence de régulation des télécommunications (ART) et le ministère des postes et Télécommunications n’ayant pu rien faire pour régler ce différend, il n’est pas impossible que Orange Cameroun et Camtel se retrouvent devant les tribunaux.

Moane Ehindi

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

neuf + 17 =