Cameroun – La deuxième édition du Cameroon Investment Forum s’ouvre ce jeudi à Douala

 

Environ 300 entreprises camerounaises, africaines, américaines et européennes sont attendues à la deuxième édition du Cameroon Investment forum (CFI) organisé par l’Agence de promotion des investissements (API).

Selon Marthe Angéline Minja, la DG de l’API, un accent devrait être mis sur le nouveau cadre incitatif à l’investissement privé au Cameroun, qui exonère les entreprises de taxes fiscalo-douanières pendant 15 ans, dont 10 ans dans leur phase d’installation et 5 ans dans leur phase de production.

Le CIF va durer jusqu’au vendredi 10 novembre. Il va comporter, en plus des tables-rondes, les rencontres B to B, ainsi qu’une foire-exposition pendant laquelle les entreprises exposeront leur savoir-faire.

L’Agence de Promotion des Investissements (API) organise un marché de l’investissement dont le principal objectif consiste en la mise en relation des porteurs de projets et des partenaires techniques et financiers (banques, établissements financiers, fonds d’investissement, etc.) Les secteurs concernés sont : l’agro-industrie (forêts-bois-coton/textile/confection et cuir, agroalimentaire), la métallurgie et sidérurgie, la chimie-pharmacie, l’habitat, l’énergie et le numérique.

C’est dans cette optique, l’API a invité les porteurs de projets intéressés à s’enregistrer et à compléter la fiche d’inscription sur le site de l’événement au plus tard le 15 octobre dernier.

Les organisateurs de la 2ème édition du CIF espèrent par ailleurs que ce que ce sera l’occasion de faire le point sur les contacts d’affaires noués au cours de la première édition qui, elle, s’est déroulée du 25 au 27 novembre 2015, et qui avait connu la participation de 200 entreprises.

Établissement public administratif, l’API a pour mission, en liaison avec les autres administrations et organismes publics et privés concernés, de contribuer à l’élaboration et à la mise en œuvre de la politique du gouvernement dans le domaine de la promotion des investissements au Cameroun.

Moane Ehindi

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

2 + trois =