Cameroun – Finances : l’Etat réduit la dette intérieure

 

Le ministre camerounais des Finances a annoncé le paiement de 30 milliards pour des créances dues aux prestataires et d’autres engagements financiers.

Un communiqué du ministre des Finances Louis Paul Motaze, signé le mardi 3 avril, annonce qu’au terme de l’audit des restes à payer des exercices budgétaires de l’Etat de 2016 et antérieurs, le Trésor public procède au règlement de certaines créances. Le montant cumulée de cette dette s’élève à 30 milliards de F CFA, qui sont payés depuis mercredi 4 avril.

Dans le détail : les prestataires de l’Etat sont payés à hauteur de 13,5 milliards de F CFA, les fonds de contrepartie nécessaires au démarrage de certains projets récoltent 9 milliards, les subventions, que l’Etat verse aux collectivités territoriales décentralisées et aux établissements publics, ont droit à près de 5,5 milliards. Les contributions de l’Etat représentent 3,7 milliards et les personnes physiques, plus de 900 millions de FCFA.

Louis Paul Motaze, ministre des Finances depuis le 2 mars 2018, a annoncé qu’une « programmation des paiements de l’exercice 2017 est mise en place pour rattraper progressivement le retard enregistré dans le paiement des factures des prestataires de l’Etat et de ses démembrements… ».

Selon Louis Paul Motaze, cet engagement s’inscrit en la droite ligne de l’exécution des prescriptions présidentielles relatives à l’apurement de la dette intérieure.

C’était en effet dans son message du 31 décembre 2017, Paul Biya avait préconisé le règlement prioritaire de la dette des PME. Au cours du 9ème Cameroon business forum, tenu à Douala le 12 mars dernier, le gouvernement et les milieux d’affaires ont planché sur les modalités à déployer pour oxygéner les PME.

La plateforme des organisations du secteur privé avait indiqué « l’accumulation de la dette intérieure contribue au ralentissement de la croissance économique et altère les performances des PME ».

L’Etat a en effet provisionné 670 milliards dans la loi de finances 2018 pour le service de la dette intérieure, sur une enveloppe globale de près de 1000 milliards. Avec le service de sa dette intérieure, l’Etat espère booster les activités économiques et la consommation dans le but de soutenir la croissance économique.

Parfait N,Siki

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

cinq − 3 =