Cameroun : le GICAM veut faire chemin avec la SODECOTON

 

 Le Groupement inter-patronal du Cameroun (GICAM) a décidé d’accompagner la Société de Développement du Coton (SODECOTON) pour la rendre plus compétitive. C’était lors de la réunion mensuelle du GICAM tenue à Garoua, le 4 décembre dernier.

Pour la campagne 2017/2018, la production du coton dans les trois régions septentrionales du Cameroun devrait être de 260.000 tonnes, en hausse de 20.000 tonnes par rapport à la campagne 2016/2017. Le GICAM voudrait travailler avec le top management de l’entreprise parapublique pour la hisser au sommet dans la sous-région Afrique centrale.

La concertation GICAM-SODECOTON, à en croire les responsables du GICAM, consistait à toucher du doigt les réalités de l’entreprise.  Le choix de la SODECOTON revêt à leurs yeux, une importance majeure dans la mesure où l’entreprise a traversé de fortes zones de turbulence ces dernières années. Il s’est donc agi d’étudier les voies et moyens qui pourraient permettre d’accompagner l’entreprise et de renforcer son rôle économique, social et stratégique pour le Cameroun.

Au terme de ce conseil mensuel délocalisé, le président du GICAM, Célestin Tawamba, a souligné le rôle stratégique de la filière « Coton » dans le tissu industriel camerounais.

L’embellie qui s’affiche à l’horizon de la SODECOTON est en partie liée à la réduction significative du volume des exportations frauduleuses de coton vers le Nigéria voisin.

La Société de développement du coton est une entreprise parapublique camerounaise créée en 1974 pour gérer la filière coton. Sa mission est d’organiser la production et la commercialisation du coton sur l’étendue du territoire. Elle détient plusieurs sites de production à travers le Cameroun.

J.KOMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

2 + 15 =