Circulation routière rétablie entre Yaoundé et Douala

 

L’affaissement d’une buse sur la route nationale n°3 entre Yaoundé et Douala a affecté la circulation routière pendant dix heures d’horloge de lundi à mardiLa circulation routière a été rétablie à son rythme optimal sur la nationale n°3 ce mardi 19 septembre autour de 9h30.  Depuis la mi -journée du lundi, les véhicules ne circulaient que sur un coté de la route. Les véhicules de tourisme pouvaient circuler librement. Quant aux véhicules de transport en commun, ils devaient préalablement libérer leurs passagers avant d’emprunter le site accidenté. Les gros porteurs étaient, pour leur part, soumis à une sorte de circulation alternée. Ces aménagements ont été pris par le délégué régional des travaux publics du Littoral suite à la la découverte d’un affaissement du bloc technique d’un ouvrage hydraulique au niveau d’Ebombe à 24km d’Edéa.

Les équipes d’une entreprise de travaux publics ont été mobilisés toute la nuit. Le ministre des travaux publics et le secrétaire d’État chargé des routes ont également suivi les travaux durant toutes ses heures. Ils étaient aussi entourés de leurs collaborateurs. Ils n’ont quitté les lieux qu’après la fin des travaux ce matin. Le décaissement de la chaussée a débuté un peu avant minuit lorsque la route a été complètement fermée à la circulation routière . Cette phase a été suivi du compactage de la zone affectée.  Des plaques de béton et des glissières ont été ensuite posées aux premières de cette journée de mardi . Au bout du processus, la circulation routière alternée a repris vers 8h30.

Cet affaissement n’est pas le premier du genre sur la nationale n°3.  Il arrive aussi moins d’un mois après celui de l’entrée de Douala au lieu dit COGEFAR. Il y a un an, une autre buse avait cédé à Manyai dans la commune de Matomb. Cette interruption de la circulation routière a été à l’origine de la catastrophe ferroviaire d’Eséka. D’après le ministre des travaux publics, la route nationale n°3 compte 351 buses. Elles nécessitent toutes un renforcement, à cause de leur age avancé. La nationale n°3 a été construite il y a 35 ans environ. La réhabilitation complète de cette route nécessite plus de 200 milliards de francs CFA. Heureusement la construction d’une autoroute entre les deux grandes métropoles avance.

Sango Longue

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

quatre + 17 =