Croissance économique : Le Cameroun prépare un plan d’urgence

 

Le Cameroun prépare un plan d’urgence en vue de l’accélération de sa croissance économique, notamment dans la perspective de son émergence à l’horizon 2035. Le montant des ressources financières affectées à ce plan s’élève à 343 milliards de F CFA. C’est ce qui ressort d’un conseil de cabinet présidé récemment par le premier ministre Philemon Yang.

L’objectif visé, affirment les sources gouvernementales, est d’atteindre, dès l’année en cours, «au moins 6% de taux de croissance et d’engranger, dans les prochaines années d’autres gains substantiels d’augmentation des différentes productions et de la richesse nationale». Il faut rappeler que lors de l’élaboration du projet 2014 de l’État du Cameroun, le taux de croissance prévu était de 4,8%.
Pour atteindre cet objectif, d’après le document élaboré par le gouvernement, l’on mise sur une plus grande implication du secteur privé, la mise en place d’un meilleur climat des affaires, la modernisation de l’appareil de production, le renforcement de l’accès et la disponibilité des facteurs de production, en même temps que l’accès aux financements et l’accélération de l’industrialisation du pays.

Dans le secteur public, le projet prescrit d’augmenter le taux d’exécution du budget d’investissement public (BIP) pour le porter à 90% au courant de cette année. Par ailleurs, il est question d’améliorer la maturation des projets inscrits au BIP et d’accélérer l’entrée en vigueur des accords de financement, pour une utilisation plus conséquente et judicieuse des ressources issues de la coopération bilatérale et multilatérale. Ce faisant, l’on escompte « un effet bénéfique sur la notoriété du Cameroun et par ricochet sur les investissements directs étrangers et nationaux, ainsi que sur les recettes budgétaires», peut-on lire dans le communiqué remis à la presse par le gouvernement.

Le plan d’urgence en préparation est en fait une réponse à l’interpellation du chef de l’État camerounais dans son discours à la nation le 31 décembre 2013. Paul Biya y relevait que le rythme actuel des efforts fournis par ses compatriotes était insuffisant pour porter le Cameroun vers l’émergence à l’horizon 2035. Certains analystes voient à travers ce plan d’urgence une remise en question du Document de stratégie pour la croissance et l’emploi adopté pour la période 2010-2020 et pour lequel, le taux de croissance prévu était de 5,5%.

Si pour certains experts, il y a lieu de redouter un nouvel endettement de l’État, pour le gouvernement par contre, le plan d’urgence, élaboré après consultation des organisations du secteur privé, sera financé sur les ressources du budget 2014 et comportera un programme dédié aux investissements prioritaires.

Marc OMBOUI
Cameroon Report

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

3 × 4 =