Le Cameroun améliore l’exécution de son budget d’investissement public

 

Le taux de réalisation physique du budget d’investissement public 2017 est de 52,83% au premier semestre. Il a été rendu public ce mardi par le comité national de suivi du budget d’investissement public

Les membres du comité national de suivi – évaluation de l’exécution physico-financière de l’investissement public se sont retrouvés mardi à Yaoundé. Ils sont satisfaits des résultats enregistrés au cours du premier semestre de l’exercice 2017. Le taux moyen de réalisation physique du budget d’investissement public est évalué à 52, 83% au plan national. C’est une évolution significative par rapport aux années précédentes. Ce taux indique que plus de la moitié des projets programmés dans le budget d’investissement public en 2017 ont déjà été exécutés au cours du premier semestre.

 

Certaines régions connaissent néanmoins une baisse des performances. C’est le cas des régions de l’Extrême Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Ce sont des régions particulièrement affectées par les crises. Les régions les plus à la traîne sont celles du Nord-Ouest avec -14, 09 points de taux de réalisation, le  Sud-Ouest avec -3,88 points et l’extrême nord avec -3,61 points. La chute de performance aurait pu être plus importante au regard du poids sur l’économie nationale du choc pétrolier et du coût de la guerre contre Boko Haram.

Le taux de réalisation physique exprime mieux les progrès enregistrés dans la gestion de ce dossier. Les autres indicateurs vont dans le même sens. Le taux d’engagement est de 69,86%. Le taux de liquidation est de 66,9%. C’est un bond de 13 points par rapport à l’exercice précédent. Si le premier illustre une célérité dans le traitement des dossiers, le second met en exergue le capacité de paiement qui s’est amélioré au ministère des finances. On note également une augmentation de la part du Budget d’investissement public dans le budget global du pays.

Globalement, les performances enregistrées indiquent la mise en œuvre efficiente des réformes. Après des années de faible exécution des projets d’investissement public, l’Etat a pris des mesures adéquates. Le journal des projets est disponible dès le mois de décembre. Les conférences de programmation se tiennent dès le début de l’exercice. Le ministère chargé de l’économie, de la programmation et de l’aménagement du territoire travaille maintenant à une meilleure maturation des projets.

La mise en place des instances de suivi de l’exécution des projets d’investissement public est une autre mesure positive.  Ces comités sont dirigés à tous les niveaux par des parlementaires. Au niveau national, le comité est présidé par la députée RDPCde la Sanaga Maritime, Rosette Julienne Moutymbo. Elle est la présidente de la commission des finances et du budget à l’Assemblée Nationale. La séance d’évaluation de ce mardi a permis d’identifier quelques problèmes. La réflexion au sein du comité doit permettre de créer un cadre propice au développement du pays.

Sango Longue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

treize + sept =