Le FMI félicite le Cameroun pour ses efforts de redressement économique

 

Le Directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI), Mitsuhiro Furusawa, effectue du 13 au 15 septembre une visite de travail au Cameroun. C’est en prélude à la première revue du programme économique et financier prévue en octobre prochain.

Mitsuhiro Furusawa arrive au Cameroun quelques semaines seulement après la visite d’une délégation du FMI conduite par Corinne Delechat.

Dès son arrivée à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen, où il a été reçu par le ministre camerounais des Finances, Alamine Ousmane Mey, le plénipotentiaire du FMI a déclaré à la presse que son institution félicite le Cameroun pour les efforts fournis en vue du redressement de son économie. Il a déclaré que son institution se tient aux côtés du Cameroun pour lui apporter son soutien.

Le DGA du FMI s’est voulu rassurant par rapport aux craintes exprimées notamment par les milieux d’affaires sur les mesures d’ajustement préconisées par le FMI.

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé, le 26 juin 2017, un accord de prêt d’un montant de 390,4 milliards de francs Cfa (666 millions de dollars) en faveur du Cameroun.

Ce prêt, qui s’inscrit dans le cadre de la facilité élargie de crédit du FMI, s’étalera sur une période de 3 ans, dont un premier décaissement immédiat d’un peu plus de 100 milliards de francs Cfa (171 millions de dollars), dans le cadre d’un programme visant à restaurer la viabilité budgétaire et à débloquer la croissance du secteur privé.

Le FMI reconnait que le Cameroun, en plus de faire face à la secte Boko Haram, ce qui exerce une forte pression sur ses finances, subit les effets de la baisse des recettes non pétrolières, due essentiellement à l’entrée en vigueur des Accords de partenariat économique avec l’Union européenne en août 2016, et au ralentissement de l’économie nationale (taux de croissance projeté à 3,7% en 2017, contre 4,4% en 2016, selon le FMI).

L’institution de Bretton Woods reconnait toutefois que le Cameroun fait preuve de résilience grâce notamment à la diversification de son économie.

Moane Ehindi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

2 × 5 =