Cameroun-Les communes mobilisées pour l’économie sociale

 

Les 3è journées nationales de l’économie sociale ont pris fin ce vendredi, inscrivant les communes au cœur du dispositif d’optimisation de ces organisations.

Le rendez-vous de 2017 a été respecté au mois d’octobre. Loin de l’euphorie de la 1ère édition, ces journées nationales de l’économie sociale,  s’imposent  désormais dans le calendrier. Elles s’inscrivent dans l’élan des éditions de 2013 et 2015. Coté expositions, la capacité de transformation des produits de la nature reste visible. Elle est ainsi perceptible dans les produits vivriers, les produits forestiers non ligneux, la pharmacopée traditionnelle ainsi que l’habillement (vêtements et chaussures). Le choix du site du palais des congrès isole quelque peu les exposants d’un public peu entreprenant. Certains participants regrettaient à la fin de l’évènement d’avoir à ramener leurs productions dans leurs fiefs respectifs.

Coté salon, les Journées Nationales de l’économie sociale ont progressé. Cette année, il était globalement question de mobiliser les communes autour des enjeux de l’économie sociale. Le ministère en charge de l’économie sociale a bien  compris l’impérieuse nécessité de décentraliser ce secteur. Ce département ministériel a identifié la commune comme la collectivité la plus adaptée pour la mise en valeur de l’économie sociale. Pour le ministre Laurent Serge Etoundi Ngoa, il est indéniable que : « le développement des activités d’économie sociale profite d’abord aux collectivités où ces coopératives sont implantées, en termes de création de richesses et de création d’emploi. » Les communes ont donc un certain intérêt à développer cette activité structurante au niveau local.

Venus des dix régions, les acteurs de l’économie sociale étaient donc à la recherche d’une valeur ajoutée. A Yaoundé pour cette 3è édition, certains participants ont fait la chasse aux partenariats. D’autres ont appris à explorer les opportunités du commerce électronique, les techniques de conservation ou le montage des projets. On constate que l’économie sociale est une réalité culturelle camerounaise. Elle est présente dans toutes les régions du pays.  Les associations, les coopératives, les GIE, les CIC, les mutuelles sont bien implantées dans les villes et campagnes du Cameroun. Au mois d’octobre 2019, les acteurs de ce secteur devraient se retrouver pour la 4è édition de ce rendez-vous majeur.

 Sango Longue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

quatre × cinq =