Le parlement en session budgétaire à partir du 14 novembre

 

La convocation de l’importante session budgétaire a été faite ce lundi, pour les députés, par le président de l’Assemblée Nationale Cavaye Yéguie Djibril.

Comme d’habitude, l’Assemblée Nationale est attachée aux lois et règlements. La 3è session ordinaire de l’année 2017 débute le deuxième mardi du mois de novembre. Huit jours avant l’ouverture de la rencontre dite session budgétaire, elle a été convoquée. Un arrêté du président de l’Assemblée nationale a été rendu public ce lundi 6 novembre 2017. Une précaution prise par le chef des députés malgré sa forte implication dans les festivités du 6 novembre. En ce jour de célébration du 35è anniversaire de l’accession au pouvoir du président Paul Biya, le député le plus expérimenté en poste se trouvait dans sa circonscription électorale de Tokombéré dans le Mayo Sava.

Cet attachement au strict respect du règlement illustre également la solidité des institutions. Comme le veut la tradition, l’examen du projet de loi des finances est l’enjeu naturel de cette session. Ce document circule déjà sur les réseaux sociaux. Les observateurs ont ainsi pu noté la volonté du gouvernement de poursuivre ses ambitions de  dématérialisation et de simplification dans la collecte de l’impôt. Ainsi après la taxe spéciale sur les produits pétroliers et les vignette automobile, la taxe foncière intègre la liste de ressources qui ne sont collectés par les services fiscaux. Le texte en circulation fait savoir que cette taxe sera introduite dans la quittance de la facture d’électricité.

L’examen de la loi de finances va ainsi fixer les perspectives économiques du pays. Mais l’opinion entretient aussi d’autres attentes sur le plan législatif. Ce sont autant de rumeurs imposées à une opinion qui attend la fin de la crise dite anglophone. L’enjeu politique de la classe dirigeante est aussi lié à l’accélération de la décentralisation. Les déclarations de ces derniers mois ont mis en exergue un attente très forte des camerounais. Il s’agit précisément d’un appel pour le déclenchement de la mise en place des régions. Les 30 jours de la session devraient révéler les résultats du dialogue prôné  ces derniers mois par le président Paul Biya.

Sango Longue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

dix-neuf − quatorze =