Le président de la BAD pose la première pierre de l’usine de pied de Lom Pangar

 


En visite officielle au Cameroun, le président de la Banque africaine (BAD) de développement, Dr Akinwumi Adesina, a procédé dimanche dernier à la pose de la première pierre du chantier de l’usine de pied du projet Lom Pangar.

C’était en présence de plusieurs membres du gouvernement camerounais parmi lesquels Louis Paul Motaze de l’Économie, de la planification et de l’aménagement du territoire, Basile Atangana Kouna de l’Energie et de l’Eau, Joseph LE, directeur adjoint du Cabinet civil de la présidence de la République et élite de la Région, et de Théodore Nsangou, le directeur général de Electricity Development Corporation (EDC), la société camerounaise de patrimoine d’électricité.

D’un coût de 30 milliards de F CFA, l’usine de pied est une des composantes du projet Lom Pangar. Elle devrait être construite en 30 mois. On en attend une production de 30 KWH d’électricité qui devrait être destinée à 150 villages de la région l’Est, aux dires des officiels gouvernementaux. Une véritable lueur d’espoir, pour les populations de l’Est qui, ainsi que l’a relevé un élu local, qui y voit déjà « la fin programmée des délestages qui plombent les activités de la région de l’Est tout entière« .

Un avis partagé par Basile Atangana Kouna. D’une manière générale, le gouvernement camerounais ne boude pas son plaisir de voir ce projet démarrer alors que le barrage de retenu est achevé. Louis Paul Motaze voit dans la région de l’Est « le creuset des priorités actuelles de la BAD constituées de cinq axes majeurs pour l’Afrique », à savoir, électrifier, intégrer, nourrir, industrialiser et améliorer les conditions de vie des populations.

Tout comme pour le projet Lom Pangar, l’usine de pied dont le chantier a ainsi été lancé, bénéficie des financements outre de l’État du Cameroun lui-même, d’un certain nombre d’institutions financières parmi lesquelles la Banque africaine de développement. Pour le seul secteur de l’électricité, auquel elle accorde une importance particulière, la BAD annonce avoir déjà investi au Cameroun 135 millions de dollars, environ 67 milliards de F CFA.

Au-delà de ce secteur, la BAD, par la bouche de son président a réitéré son engagement à soutenir le Cameroun dans la réalisation de ses projets de développement.

Moane Ehindi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

19 + treize =