Production de lait : Le Cameroun veut relancer le complexe laitier de N’Gaoundéré

 

Situé à une dizaine de kilomètres du chef-lieu de la région de l’Adamaoua, ce complexe avait été créé en 1993 par le gouvernement camerounais en vue de développer et consolider l’élevage bovin dans cette région, créer une unité de transformation des produits laitiers, contribuer à la diminution des importations des produits laitiers et lutter contre la pauvreté en milieu rural.

L’usine de transformation des produits laitiers a une capacité installée de 10 000 litres de lait par jour et a développé deux grandes activités complémentaires, à savoir : la production fourragère, laitière et l’appui aux éleveurs, d’une part et, de l’autre, la transformation laitière.

Trois ans après sa création, l’usine du complexe laitier de N’Gaoundéré a été confiée en location-gérance par le gouvernement camerounais à un opérateur privé nommé Sogelait. Cette concession s’intégrait dans le cadre de la politique gouvernementale de développement du secteur privé. Mais l’expérience va faire long feu, puisqu’en 2000, Sogelait se désengage et arrête toute activité industrielle sur le site du Complexe.

Après une dizaine d’années d’hibernation, un comité interministériel mis en place par le gouvernement recommande la relance des activités du complexe laitier de N’Gaoundéré dans le cadre de la recherche de l’autosuffisance alimentaire et, plus spécifiquement, du développement d’une industrie laitière nationale et de limitation des importations des produits laitiers. À cet effet, le ministre camerounais des Finances Alamine Ousmane Mey a lancé un appel à manifestation d’intérêt afin que les candidats intéressés et disposant d’une expérience avérée dans le secteur laitier et disposant d’une capacité financière nécessaire à la conduite de cette activité sur le site du complexe, puissent se manifester.

Marc OMBOUI

Cameroon Report

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

deux × 4 =