Forum sur l’éducation au Cameroun: rendez vous en décembre

 

Pour préparer ce forum, les responsables des universités publiques ont entamé la réflexion au cours de récente édition de la commission de coordination universitaire .

 

La professionnalisation des enseignements sera l’une des préoccupations du forum sur l’éducation au Cameroun. Ce défi était déjà au cœur de la session sus évoquée de la Commission de Coordination Universitaire. Cette instance réunit les chefs d’institutions universitaires publiques et les représentants des certaines administrations. Pour la Commission de Coordination Universitaire, les diplômés des universités camerounaises de demain devront être employables dès leur sortie du campus. La réflexion est lancée au niveau des recteurs des universités publiques pour identifier les mécanismes d’accélération de cette professionnalisation. Cette primeur à la professionnalisation explique les choix des pouvoirs publics.

Les universités d’État sont de plus en plus dotées d’écoles professionnelles. L’université de Maroua abrite depuis peu la deuxième école polytechnique du Cameroun. D’autres grandes écoles ont déjà été créées dans le domaine de l’agronomie, du commerce, des technologies, de la médecine et des mines.  L’option pour la professionnalisation se mesure également dans la volonté de maitriser les technologies innovantes. Des centres de développement technologique sont en voie de construction dans les universités d’État. Le don attendu d’ordinateurs du chef de l’État aux étudiants s’inscrit dans cette entreprise.  Le premier lot des 500 000 ordinateurs sera justement au Cameroun au cours du mois de décembre 2017, le mois pressenti pour la tenue du forum sur l’éducation.

La question du bilinguisme sera l’un des principaux enjeux de ce forum sur l’éducation au Cameroun. La récente crise anglophone a clairement posé le problème de la cohabitation de deux systèmes éducatifs. La définition d’un biculturalisme équilibré dans le secteur de l’éducation au Cameroun est en marche. Le ministre de l’enseignement supérieur rejette ainsi l’idée d’un éventuel télescopage ou d’une phagocytose d’un système par un autre. Pour Jacques Fame Ndongo, les sous-systèmes anglophone et francophone doivent évoluer de manière spécifique, originaire et originale. Tous les syndicats sont impliqués dans la préparation du forum sur l’éducation.

D’autres questions devraient figurer à l’ordre du jour du forum. Les syndicats professionnels évoquent les conditions de travail et de rémunération des enseignants. Entre autres attentes des enseignants, il y a le respect des ratios à tous les niveaux, l’institution de motivations supplémentaires pour l’enseignant affecté dans l’arrière-pays. Les questions de la carte scolaire et de l’enseignement technique et professionnel seront approfondies. Ce sera aussi l’occasion  de mettre en place les conditions d’un développement d’un enseignement privé de qualité. La commission de coordination universitaire de vendredi dernier a planché sur les règles de suivi des établissements sous tutelle académiques des universités publiques.

Sango Longue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

7 + onze =