C’est parti pour l’année scolaire 2017-2018

 

Les activités de l’année scolaire ont débuté dans les trois zones sensibles (Nord-Ouest, Sud-Ouest, Extrême-Nord).

50% des enfants d’âge scolaire ont pris la route de l’école ce 4 septembre 2017 dans le Sud-Ouest. C’est le témoignage d’un journaliste installé dans cette région majoritairement anglophone du Cameroun. Les élèves ont été aperçus dans les écoles. C’est dans les établissements scolaires que le ministre des enseignements secondaires a rencontré les premiers élèves ce matin. Il s’est rendu à la Presbyterian Compréhensive School de Buea et Saint Joseph Catholic School de Sasse. Pour le ministre Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, il fallait surtout évaluer l’engagement des établissements confessionnels à se remettre sur le chemin de l’école. Il s’est dit satisfait.

 

Le lancement officiel de l’année scolaire 2017 à Buea par le MINESEC

Le ministre de l’éducation de base a passé la journée à Bamenda. Malgré les appels à la reprise des villes mortes, elle est satisfaite du constat fait sur le terrain. Mme Youssouf Adjida Alim affirme que la rentrée est effective dans les établissements de cette ville. Elle reconnait que les effectifs restent peu importants. Par contre, elle se réjouit de la mobilisation de la totalité des enseignants : «  tout le personnel enseignant est en place ».  Elle rend également témoignage de la disponibilité du manuel scolaire, des programmes pédagogiques et des édifices scolaires. Les encadreurs pédagogiques du ministère sont disposés à travailler avec les écoles pour palier à tout besoin particulier.

Au ministère des enseignements secondaires, des mesures pédagogiques particulières ont été prises. C’est ainsi  que le découpage pédagogique a été modifié dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest. Au lieu de six séquences, l’année sera découpée en quatre séquences. La première séquence est consacrée au rattrapage de l’année scolaire précédente. Elle court de ce jour de la rentrée scolaire à la mi-novembre. Le reste de l’année est divisée en trois séquences qui correspondent aux trois trimestres. La semaine dernière, le ministre et ses collaborateurs ont présenté ces mesures spéciales à la communauté éducative de ces deux régions.

Cette rentrée scolaire a été précédée par un acte de détente du chef de l’État. Le président de la république a ordonné l’arrêt des poursuites contre plus de 50 personnes arrêtées après les violences des dix derniers mois. Cette nouvelle a été suivie par des appels à une reprise plus sereine des cours dans les régions anglophones.  Des mesures sécuritaires ont été prises pour empêcher la destruction des établissements observée l’année scolaire dernière. Dans cette logique, des centaines de gendarmes ont été mobilisés. Ses mesures de sécurité s’étendent aux régions de l’Est, de l’Adamaoua et de l’Extrême Nord. Ce sont les régions qui abritent des réfugiés et des populations déplacées.

Sango Longue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

13 − huit =