40 millions € recherchés pour la route Kribi-Campo

 

Cette route littorale est très attendue par les populations de la région du Sud du Cameroun qui éprouvent des difficultés à évacuer leurs produits champêtres vers les villes. Campo est la dernière localité camerounaise avant la frontière avec la Guinée équatoriale, frontière représentée par le fleuve Ntem.

Long de 75 km, cet axe est pratiquement impraticable en saison pluvieuse et très difficile d’accès en saison sèche. Une fois bitumé, il va permettre de relier le chef-lieu du département de l’Océan et le terminal maritime de Campo et permettra de bénéficier des richesses forestières, agricoles et piscicoles de la localité et ses environs.

En février 2008, les populations, après avoir longtemps attendu la construction de cette route, avaient contesté la mise en œuvre du plan d’aménagement et de sécurisation du parc de Campo initié par le ministère des Faunes et de la Forêt en collaboration avec le WWF. «Le plan d’aménagement et de sécurisation du parc de Campo doit tenir compte des besoins des populations. Nous ne pouvons pas accepter que l’on aménage ce parc sans que l’on ne construise une route qui va désenclaver la région. En plus de la route, nous exigeons la construction des centres de santé primaire et des points d’eau potable », exigeait Paul Owono, chef coutumier d’Atok, au lendemain d’une réunion de concertation à Kribi sur le projet d’aménagement et de sécurisation du parc zoologique de Campo.

Avec la construction du port en eaux profondes de Kribi, la route Kribi-Campo offrira de multiples possibilités d’échanges commerciaux avec le Gabon et la Guinée équatoriale.

Le coût estimé pour la construction de cette route est de 26,5 milliards FCFA (40 millions €). Le financement est encore recherché, indique le ministère des Travaux publics. Une fois les financements disponibles, un appel d’offres  sera lancé en vue de la sélection de l’entreprise qui sera chargée de sa construction et de l’entreprise chargée du contrôle des travaux.

Aux ministères des Travaux publics et de l’Économie, on indique que l’étude de faisabilité y relative est en cours de passation et qu’il reste la production de l’avant-projet détaillé.

Beaugas-Orain Djoyum

Agence ecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

5 × 2 =