Financement des infrastructures : L’Afrique centrale cherche de nouvelles options

 

La première conférence de la Communauté Économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) sur le financement des infrastructures s’est tenue à Yaoundé, au Cameroun, le 10 mars dernier. Placée sous le thème de « Financer le futur : développer les infrastructures en Afrique centrale », cette conférence a mis face à face des plénipotentiaires de la CEEAC et des experts du Fonds monétaire international (FMI) aux fins de trouver le meilleur moyen de financer les infrastructures dans cette sous-région.

Les participants à ces travaux ont fait le constat selon lequel le financement traditionnel, centré sur l’aide au développement et l’appui multilatéral, a montré ses limites alors que les besoins se font de plus en plus pressants. Pour y remédier, un éventail d’options possibles pour le financement des infrastructures consistant en la promotion des solutions innovantes et la mise en valeur de celles existantes en la matière a été passé en revue.
Pour le FMI, les États de la sous-région doivent, parallèlement aux sources traditionnelles, recourir à d’autres modes de financement tels que les crédits bancaires aux entreprises, les prises de participation, les obligations d’entreprises, les émissions souveraines, les capitaux privés.

D’une manière générale, le secteur des infrastructures bénéficie d’une attention soutenue de la part des États de la CEEAC. Certains d’entre eux, à l’instar du Cameroun, consacrent jusqu’à 30% de leur budget annuel à ce secteur, comme l’a révélé Alamine Ousmane Mey, le ministre camerounais des Finances. Insuffisant cependant face à l’ampleur des besoins. D’où donc le recours aux partenaires extérieurs pour les projets de grande ampleur dont les coûts sont souvent hors de portée. Il apparaît en effet que les besoins en financement des infrastructures en Afrique subsaharienne sont évalués à environ 5000 milliards de F par an, des financements qu’il va falloir trouver.

Marc OMBOUI
Cameroon Report

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

10 − neuf =