Quatre nouveaux portiques en service au port de Douala

 

La Douala international terminal (DIT), une entité du groupe Bolloré, vient de mette en service, quatre nouveaux portiques afin de renforcer la compétitivité du port de Douala au moment où cette plate-forme portuaire est engagée dans une phase de décongestion de ses espaces depuis quelque temps.

D’une capacité moyenne de 120 mouvements de conteneurs par heure, les quatre portiques qui ont coûté 4 milliards de francs CFA, sont opérationnels depuis un mois et  »jouent un rôle essentiel dans l’amélioration de la productivité du terminal, notamment, en accélérant le traitement des conteneurs à l’import », ont déclaré les responsables de cette entreprise.

A en croire des opérateurs portuaires, la normalisation des activités au port de Douala se traduit par la décongestion du terminal à conteneurs, dont les taux d’occupation des parcs export et import sont respectivement de l’ordre de 67 pour cent et 89 pour cent au mois de septembre, contre 147 pour cent en mai 2014.

En procédant vendredi à la mise en service des nouveaux portiques, le ministre camerounais des Transport, Robert Nkili, s’est félicité de cet investissement qui participe au renforcement de l’outil de production portuaire, d’autant que  »les choses s’améliorent au port de Douala qui est un maillon essentiel de l’économie nationale et sous régionale ».

Dans ce contexte, a-t-il souligné,  »tous les acteurs de la place portuaire de Douala doivent poursuivre et renforcer ce travail de synergie, un travail d’équipe qui participe de la consolidation de notre économie ».

Cette position est partagée par Sali Hamadou, le président du conseil d’administration de DIT, selon qui  »ces portiques du parc vont rendre plus compétitifs DIT et permettre au port de Douala de continuer à jouer le rôle de premier plan dans le développement socio-économique du Cameroun ».

Selon toute vraisemblance, les problèmes de congestion de cet espace portuaire sont  »derrière nous », car grâce aux efforts de la communauté portuaire,  »l’amélioration aujourd’hui visible doit être maintenue pour que les mesures d’exception prises deviennent permanentes », s’est voulu rassurant Jakob Sidenus, le nouveau directeur général de DIT.

Concessionnaire du terminal à conteneurs du port de Douala depuis 2004, DIT a déjà investit 40 milliards de francs CFA pour l’amélioration des infrastructures, et reversé en une décennie 36,5 milliards de francs CFA au trésor public en termes de redevances portuaires.

Source : APA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

dix-neuf − 12 =