Cameroun: des appels à la candidature du président Paul Biya à la présidentielle de 2018

 

Le 35 anniversaire du président Paul Biya à la magistrature suprême du Cameroun a été l’occasion d’un appel pour une candidature en 2018.

Dans tous les 58 départements du Cameroun, ce 6 novembre 2018 n’a pas été un jour ordinaire. L’élite dans tous ces départements (avec le concours des autorités locales) a été au cœur de festivités politiques. Il a été surtout question de célébrer le 35è anniversaire de la présence du président Paul Biya à la tête de l’État Camerounais. Les cadres et militants du RDPC étaient les principaux acteurs de ces meetings. A quelques endroits, les partis alliés au RDPC ont également rejoint ces rassemblements festifs. Cette célébration a occupé  la une de l’actualité de ce premier mardi de novembre.

Les  orateurs ont défendu le bilan des 35 ans du Cameroun de Paul Biya. Les ministres, élus et hauts fonctionnaires reconnaissent au président Paul Biya comme la force de la paix et l’unité du pays. On évoque ainsi la résolution pacifique du différend frontalier avec le Nigeria. Les supporters du président ont également évoqué la bonne gestion  de la guerre contre Boko Haram. Sur ce point, la bonne gestion des équilibres dans un pays multiculturel.

Sur le plan économique, le discours du parti majoritaire ne se résume pas au bilan de ces 35 années de présidence Biya. L’insistance est mise sur les nombreux faits conjonctures qui ont freiné l’élan du Renouveau. C’est l’argument de ceux qui appellent à une nouvelle candidature du président Paul Biya. Les meetings ont produit des appels pour la candidature du leader aux présidentielles 2018. Le 35è anniversaire du Renouveau est donc perçu comme le coup d’envoi d’une nouvelle marche vers la victoire.

Cette célébration n’a également pas pu échappé  au contexte ambiant. L’anniversaire du 6 novembre 1982 intervient dans un contexte dominé par la crise dite anglophone. Ainsi les camerounais des différentes régions ont pu exprimé leur solidarité aux populations des deux régions du Nord Ouest et du Sud Ouest. Ces populations étaient considérées comme des actes de désobéissance civile. Ils ont dit leur confiance au président Paul Biya pour trouver des solutions à cette épisode difficile du vivre ensemble des camerounais.

Dans certains départements, l’unité de l’élite a été également mise en exergue. C’est le cas de la Lékié  (Centre), du Boumba et Ngoko(Est) et du Moungo (Littoral). Au siège à  Yaoundé, la journée a commencé par le cross-country du Renouveau. En début de soirée, le secrétaire général Jean Nkuete a également présidé un gala au siège du parti. Le secrétaire général de la présidence et le directeur du cabinet civil y ont pris part. Jean Nkueté a ainsi célébré le projet social au cœur de la politique du président Paul Biya.

Sango Longue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

5 × quatre =