Cameroun – Décentralisation : L’État va renforcer le transfert des compétences aux communes

 

C’est ce qui ressort du Conseil national de la décentralisation tenu mardi dernier à Yaoundé sous la présidence du Premier ministre Philemon Yang.

Des Membres du Gouvernement, des Parlementaires, des représentants du Conseil Économique et Social, des représentants des Magistrats Municipaux, ainsi que ceux de la société civile, ont pris part à ses assises.

On a appris de la bouche du ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, Rene Emmanuel Sadi, à propos de la péréquation des ressources communales, qu’une partie des ressources issues de la péréquation a permis de financer des opérations spéciales d’aménagement en faveur des Communes frontalières sinistrées, ou celles à faibles revenus exposées à des contraintes particulières.

Ainsi, cent sept (107) projets sont en cours de réalisation dans les quarante-huit (48) Communes de la région de l’Extrême-nord confrontées aux effets pervers de la lutte contre la secte Boko Haram, soit au total quatre milliards sept cent millions (4.700.000.000) de francs CFA. Au titre des exercices 2016 et 2017, près de deux milliards trois cent millions (2.300.000.000) de francs CFA ont été également répartis aux Communes à faibles revenus ou exposées à des contraintes particulières, dans le cadre de la Dotation Générale de Fonctionnement.

En outre, les Communes ont bénéficié, au titre des ressources d’investissement transférées, d’une dotation de 58,9 milliards de FCFA, soit une augmentation de 1,4% par rapport à l’exercice 2016.

Des décisions ont été prises au cours de ces assises auxquelles prenaient part un certain nombre de membres du gouvernement. C’est ainsi que, par exemple, l’État du Cameroun va répartir une enveloppe de 1,8 milliard FCFA à 201 communes pour le cantonnage routier, en 2018. Le ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi a annoncé que cette somme sera distribuée à 201 communes traversées par les routes revêtues, sur la base des tâches à réaliser.

Il y a lieu de relever que c’est depuis le mois d’octobre dernier que le gouvernement a décidé de transférer le cantonnage routier aux communes. Un nouveau cahier de charges consacre la facturation de ces travaux d’entretien routier par tache et non plus au forfait kilométrique.

Ce cahier de charges prévoit par ailleurs 11 tâches ainsi qu’il suit : débroussaillement des abords, nettoyage des équipements, décapage et nettoyage des accotements, curage des fossés, et le paiement suivant les quantités réalisées. Le gouvernement camerounais espère ainsi assurer une meilleure gestion de l’environnement routier et de relever le niveau de service des routes.

Au terme des travaux, le Premier ministre, chef du gouvernement a invité tous les acteurs impliqués à prendre toutes les dispositions nécessaires pour accélérer la mise en œuvre du processus de décentralisation en cours.

Moane Ehindi

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

deux × deux =