Cameroun – Deux jours de deuil national pour les naufragés du Mudemba

 

Le président Paul Biya décrète deux jours de deuil national en hommage aux soldats disparus.Ce sera pour le vendredi 28 et le samedi 29 juillet. Les drapeaux seront mis en berne sur le territoire national et dans les représentations diplomatiques du Cameroun à l’étranger.

Le Cameroun veut de cette manière porter le deuil des 34 soldats disparus le 16 juillet dernier après le naufrage sur les côtes de Bakassi du Mudemba, un bateau logistique du Bataillon d’intervention rapide (BIR), qui transportait 37 personnes dont les membres de l’équipage.  Seuls trois d’entre elles ont pu être secourues.

Le navire avait quitté Douala tôt le 16 juillet dernier avec à son bord outre les militaires, du matériel militaire. Il se rendait à Bakassi où se trouve une base de l’armée camerounaise. Malheureusement, le bateau n’arrivera pas à bon port, puisqu’il va couler au large de Debunsha, dans la région du Sud-ouest

Selon un communiqué du ministère camerounais de la Défense, le navire se rendait Bakassi pour une mission de ravitaillement. Le chef de l’État camerounais, Paul Biya, a immédiatement ordonné l’ouverture d’une enquête pour déterminer les causes de cette catastrophe.

Les premiers témoignages recueillis ont évoqué un mauvais temps et une mer très agitée qui seraient à l’origine de cette catastrophe. Après quelques jours de recherche, le navire avait été retrouvé sous 35 mètres de profondeur et deux corps avaient été retirés, selon le ministère de la Défense. L’intensification des recherches a permis plus tard à la marine camerounaise de retrouver certains autres corps qui étaient restés coincés dans le navire.

En décrétant ces deux jours de deuil national, le président de la République du Cameroun veut rendre hommage à ces vaillants soldats disparus, mais aussi à l’ensemble des éléments des forces de défense qui, parfois au risque de leur vie, se sacrifient pour défendre l’intégrité du territoire national.

Dans la même veine, le ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo, préside ce vendredi une cérémonie d’hommage à la base 201 de Douala. A cette occasion, les corps des victimes seront remis aux familles.

Moane Ehindi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

1 × deux =