Cameroun- Fête de la jeunesse 2018 : Appel à la préservation de la paix et de la sécurité dans les 10 régions

 

Les festivités marquant la célébration de la 52è Fête de la Jeunesse étaient à la hauteur des enjeux qui entourent l’événement. Surtout en ces temps de graves menaces sur la paix et la sécurité au Cameroun.

Dans les chefs-lieux des 10 régions, des 58 départements et des 360 arrondissements que compte le Cameroun, élèves et écoliers du primaire, du secondaire et du supérieur se sont joints à toutes les autres catégories de jeunes pour célébrer ce jour unique que la nation leur réserve chaque année.

Ici et là, sous la présidence des autorités administratives qui ont mis l’accent sur le civisme, le cérémonial a débuté par la rediffusion du message du chef de l’Etat, Paul Biya, à ses jeunes compatriotes. Attentivement, les uns et les autres ont perçu toute l’épaisseur de la confiance et de la responsabilité placées en la jeunesse camerounaise. Cette jeunesse qui doit, selon le président de la République, Paul Biya, être maîtresse de son destin et se préparer à jouer un grand rôle dans les différentes consultations électorales de 2018.

Après avoir écouté le message à eux adressé par le président de la République, les jeunes mobilisés sur les différentes places de fête réparties sur l’ensemble du territoire national ont sacrifié à un rituel qui remonte à février 1966, date de la première édition de la Fête de la Jeunesse au Cameroun. Il s’agit du défilé auquel ont pris activement part, écoliers, élèves, étudiants et autres forces vives jeunes membres des associations, apprenants des écoles de formation professionnelles et militants des partis politiques.

De Tokombere, département du Mayo Sava, région de l’Extrême-Nord, à Mamfé et Buea, région du Sud-Ouest, en passant par Bamenda et Kumbo, région du Nord-Ouest, Yaoundé, Douala, Garoua, Bertoua, N’Gaoundéré, Bafoussam et Maroua, les pas alertes, la vitalité exubérante et la foi en l’avenir, les jeunes ont frappé par la densité des messages inscrits sur les banderoles et  leur adhésion totale à la promotion du bilinguisme et du vivre ensemble.

Partout, la fête était donc belle. Les formations politiques y ont mis du leur. Outre le Rassemblement Démocratique du Peuple camerounais(RDPC), on a enregistré sur les différents sites de défilé, la participation de l’ANDP, de l’UNDP, du MRC et du FLNSC. A Bamenda, région du Nord-Ouest, John Fru Ndi, chairman du Social Democratic Front(SDF) a pris place dans la tribune officielle de la Commercial Avenue ce 11 février 2018.

J. KOMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

13 + 6 =