Cameroun – Les gouverneurs des Régions font le constat d’une situation relativement apaisée

 

« Autorités administratives, paix sociale et protection de l’espace national », tel est le thème central de la conférence des gouverneurs des Régions qui se tient ce mardi à Yaoundé sous la présidence de René Emmanuel Sadi, le ministre camerounais de l’Administration territoriale et de la Décentralisation.
La première conférence semestrielle au titre de l’année 2017, qui réunit les gouverneurs des dix régions du Cameroun, a pour objectif de faire l’état des lieux de ces régions.  Elle se tient dans un contexte relativement apaisé. Mais les sujets vedettes demeurent la situation dans les régions anglophones, la lutte contre le groupe terroriste Boko Haram et le problème des réfugiés. En effet, l’on observe comme un apaisement dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest en proie depuis plusieurs mois à ce qu’il est convenu d’appeler la crise anglophone.

Si l’on s’en tient aux déclarations des autorités administratives, après une année scolaire perturbée que l’État s’est employé à sauver, les différents acteurs du système éducatif, enseignants et parents, auxquels il faut ajouter les autorités administratives, se préparent et mettent tout en œuvre pour que la rentrée scolaire du mois de septembre prochain se déroule dans de bonnes conditions.

Autre sujet de préoccupation, la guerre contre le groupe terroriste Boko Haram. Ici aussi, en dehors de quelques attentats observés çà et là, qui font encore malheureusement de nombreuses victimes, les autorités administratives soutiennent que la situation est maitrisée. Les terroristes semblent fortement diminués, et l’on est bien loin des attaques massives d’il y a deux ans.

Le problème des réfugiés reste, pour sa part, préoccupant et se pose encore avec acuité dans la partie septentrionale et dans la région de l’Est. Dans cette dernière partie du pays, par exemple, qui accueille 150 000 réfugiés centrafricains, il se pose le problème de leur prise en charge, les institutions internationales en charge de ces réfugiés ne disposant pas suffisamment de ressources pour ce faire.

D’autres questions sont sur la table des gouverneurs dont, notamment, le contrôle du domaine national par les technologies de l’information et de la communication et la circulation des armes de petit calibre.

Le gouverneur de la région du Centre, Naseri Paul Bea, récemment installé dans ses fonctions, assiste à ces travaux pour la première fois.

Moane Ehindi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

5 × 1 =