Cameroun – Les parlementaires réunis célèbrent l’unité du Cameroun

 

Députés et sénateurs se sont retrouvés à l’esplanade du monument de la Réunification dans une cérémonie inédite qui a pris des airs de pèlerinage.

C’était à l’invitation du président de l’Assemblée nationale Cavaye Yeguie Djibril et de son homologue du Senat Marcel Niat Njifendji. Des élus de divers partis politiques ont pris place au pied du monument de la Réunification ce dimanche 1er octobre 2017 pour célébrer le Cameroun Un et Indivisible, proclamer leur attachement à l’unité du Cameroun et leur opposition à sa partition telle que prônée par un mouvement sécessionniste.

La cérémonie organisée par les parlementaires a consisté en trois mouvements : la levée des couleurs, l’exécution de l’hymne national et la lecture en français et en anglais d’une déclaration dite de Yaoundé.

Dans cette déclaration, les parlementaires ont rappelé que le 1er octobre 1961, jour de réunification du Cameroun méridional et du Cameroun francophone, constitue pour tous les Camerounais un jour historique, un jour de gloire, et réaffirmé leur attachement à un Cameroun Un et Indivisible.

La déclaration des parlementaires dénonce les manœuvres visant à déstabiliser le Cameroun et appelle les pouvoirs publics prennent toutes les dispositions pour assurer la paix et la sécurité sur toute l’étendue du territoire. Elle exprime la solidarité des parlementaires à l’endroit des populations du Nord-ouest et du Sud-ouest victimes des violences des extrémistes.

En saluant les mesures d’apaisement déjà prises par le président de la République Paul Biya, et tout en lui réaffirmant le soutien des parlementaires, la déclaration des parlementaires se prononce pour le dialogue et appelle les Camerounais à la retenue et à la vigilance.

Le monument de la Réunification avait été construit en 1974 au plateau Atemengué à Yaoundé, au lendemain de l’avènement de l’État unitaire. Œuvre de l’artiste Gédéon Mpando, ce monument symbolise la réunification des différentes parties du Cameroun.

Moane Ehindi

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

un × 5 =