CAN 2019 : après la Fecafoot, l’État du Cameroun en première ligne

 

Le président Paul Biya devrait cet après midi exprimer clairement la position de l’État du Cameroun sur la CAN 2019.

Comme à l’habitude, le président de la république et son épouse offrent ce jeudi une réception en l’honneur des sportifs camerounais médaillés lors des récentes compétitions internationales. De nombreux observateurs attendent néanmoins une prise de position claire du président de la république. La voix la plus autorisée de l’État du Cameroun devrait s’exprimer sur cette affaire de la CAN 2019. En effet, avant leur chef d’État, les camerounais ont exprimé leur détermination à accueillir la compétition. Les propos du président Paul Biya sont donc très attendus ce jeudi.

Pour répondre aux propos du président de la CAF samedi dernier, l’État du Cameroun n’a pas gardé le silence. Le président de la Fecafoot a été le premier à prendre la parole. Tombi a Roko a logiquement dénoncé la campagne contre l’État du Cameroun, en indiquant les preuves du complot. Il rejoint ainsi une opinion largement répandue parmi les Camerounais. Effectivement,  l’arrivée du malgache à la CAF, a été suivie de plusieurs maladresses à l’égard du pays de son prédécesseur.

Ce dernier a justement été reçu en audience mardi par le ministre des sports et de l’éducation civique. Face à la crise  engagée par le président de la CAF, l’État du Cameroun fait appel à son expérience. Issa Hayatou a été pendant 29 ans le président de la confédération africaine de football. C’est pendant sa présidence que l’Etat du Cameroun a obtenu l’organisation de la CAN 2019. Au sortir de cette audience, ce prince peuhl n’a pas résisté. Issa Hayatou est ainsi sorti de la réserve qu’il observait depuis son départ de la CAF. Il a relevé toutes les faiblesses de la démarche de son successeur.

L’État du Cameroun est aussi engagé sur le front diplomatique. Trois diplomates ont ainsi été reçus au ministère des relations extérieures. Il s’agit des ambassadeurs du Maroc, d’Algérie et d’Egypte. Ils ont pris connaissance de la détermination du Cameroun à organiser la CAN 2019. Deux des pays concernés avaient récemment exprimé leurs volontés d’accueillir cette CAN 2019. Par ailleurs, les chefs des missions diplomatiques et consulaires du Cameroun à l’étranger ont également reçu pour instruction de répercuter cette position dans leur pays d’accréditation.

Sango Longue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

5 + dix =