Crise anglophone: La Francophonie prône l’apaisement

 

Dans un communiqué rendu public le 2 octobre 2017, la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Michaëlle Jean, indique que son organisation est vivement préoccupée par les tensions et les violences dans les régions anglophones du Cameroun. Elle en appelle à l’apaisement.

L’OIF est inquiète pour le regain de tensions observé ces derniers jours dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Elle appelle au respect des droits fondamentaux des enfants, à savoir, l’éducation et la protection.

« Évitons de compromettre leur avenir. Ils ne nous le pardonneront jamais », indique Michaëlle Jean. Elle poursuit en soulignant que « les tensions en cours dans ces régions du Cameroun sont très préoccupantes. La violence ne doit jamais être une option pour se faire entendre. Michaelle Jean invite par conséquent toutes et tous à faire preuve de responsabilité et de la plus grande retenue.

Pour la Secrétaire Générale de l’OIF, « il est crucial de privilégier, en toutes circonstances, les voies pacifiques et du dialogue à l’heure où les Camerounaises et les Camerounais sont plus que jamais déterminés à garder ensemble le cap sur la croissance et la stabilité de leur pays ».

La Secrétaire générale de l’OIF affirme par ailleurs qu’elle reste engagée aux côtés des autorités camerounaises afin de répondre efficacement aux attentes des populations des deux régions anglophones.

De ce fait, l’OIF encourage le régime du président Paul Biya au dialogue et à l’apaisement. Pour ce faire, l’OIF assure le Cameroun du soutien des partenaires internationaux pour favoriser le retour à la paix.

M.E.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

19 − douze =