Fichier électoral : 403 069 nouvelles inscriptions en 2017

 

Le fichier électoral présente un tableau inférieur au potentiel démographique malgré les efforts d’Élections Cameroon et la proximité dune année électorale

403 069, c’est le nombre de nouveaux inscrits enregistrés du 2 janvier au 31 août. On y trouve plus  exactement  243915 hommes et 159154 femmes. Élections Cameroon a également procédé à 36749 modifications d’inscription. Il s’agit notamment d’électeurs qui ont changé de résidence. Ces modifications intègrent également ceux qui ont fait corriger des erreurs matérielles sur leurs cartes électorales. Parallèlement, le centre national de biométrie a fabriqué 6073530 cartes d’électeur. 5826 046 cartes ont été effectivement été distribuées.

Durant cette même période de révision, les équipes d’Élections Cameroon ont procédé au toilettage réglementaire du fichier électoral. 16711 noms ont ainsi pu être radiés de ce fichier électoral national. Il s’agit entre autres de personnes décédées, de personnes déchues de droit ou de personnes indument inscrites sur le fichier électoral. D’après la direction générale des élections, ce toilettage va se poursuivre au cours des prochains jours. Il va ainsi permettre d’éliminer les doublons.

Du 2 janvier au 31 août, comme le prévoit la loi, le fichier électoral était ouvert pour des inscriptions des éventuels nouveaux électeurs. On retient que plus de 60% de nouveaux inscrits sont des jeunes. La région du Centre enregistre le plus grand nombre de nouveaux électeurs (113603). Celle du Littoral compte 75281 nouveaux électeurs. Le Sud-Ouest occupe la dernière place de ce classement avec près de 12 000 personnes. L’explication de classement n’est pas conjoncturelle puisque l’Extrême-Nord est au 4è rang et le Nord-Ouest est 7è.

Le fichier électoral ne devrait donc pas passer le  cap de sept millions en 2017. Ce qui correspondrait pratiquement à la moitié du potentiel électoral du Cameroun. On note par contre une nette amélioration de l’accès à la carte électorale. La fabrication automatique des cartes au niveau du centre biométrique national y contribue. La distribution se déroule également de manière efficace. La taux national de distribution avoisine 96%. Dans la région de l’Extrême Nord, ce taux est proche de 100% . C’est le plus important du pays.

En lançant la révision annuelle du fichier électoral au mois de janvier, Elections Cameroon visait près de 650 000 nouvelles inscriptions. L’objectif est loin d’être atteint. Il est atteint à plus de 60%. Les résultats de 2017 sont en deçà de ceux de l’année précédente. En 2016, 510.362, nouveaux électeurs avaient été enregistrés.  La révision 2016 avait produit un fichier électoral de 6.316.836. Le chiffre définitif de la révision 2017 ne sera connu qu’à l’issue des opérations de toilettage en cours.

Cette année, la direction générale a multiplié les techniques d’approche pour séduire les éventuels électeurs.  Les campagnes de proximité ont eu lieu dans les lieux publics et les entreprises. D’autres acteurs ont fait de l’inscription des électeurs une cause citoyenne nationale. Des activités de mobilisation ont ainsi été organisées. En attendant une analyse profonde d’Élections Cameroon, la faible mobilisation  de l’électeur camerounais mérite une étude. Celle ci pourrait se concentrer sur son profil psychologique ainsi que l’impact de l’environnement socio-politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

11 + deux =