Tapis rouge à la diaspora camerounaise

 

Un forum de la diaspora intitulé « FODIAS 2017 » se tient du 28 au 30 juin 2017 à Yaoundé « Le Cameroun et sa diaspora : agir ensemble pour le développement de la nation ». Ainsi se présente le thème de cette première édition du forum de la diaspora. Il traduit tout de suite les objectifs de cette rencontre. Il est donc question de créer une plateforme pour mieux impliquer la diaspora dans le développement du pays. Cette plateforme va également de manière permanente veiller à l’exécution des projets des membres de la diaspora.

Au ministère des relations extérieures, ce n’est pas une réflexion savante qu’on prépare. Il est plutôt question de valoriser un atout du pays. Officiellement, plus de cinq millions de camerounais vivent à l’extérieur des frontières nationales. On y recense de nombreux porteurs de projets en attente d’un accompagnement concret des administrations publiques. Les réseaux associatifs camerounais ont été effectivement impliqués dans la préparation de ce forum.

De nombreux projets ont été identifiés. Une sélection rigoureuse est en cours pour retenir quelques uns. Les secteurs retenus sont : la santé, l’éducation et la formation, le foncier, l’économie et les finances, les TIC, l’économie verte, la sécurité sociale, les arts, la culture et le tourisme. Les organisateurs ont également retenu le secteur de  communication et des relations publiques ainsi que celui du sport. Finalement, Les projets sélectionnés seront présentés aux institutions  lors d’un pré-forum du les 26 et 27 juin 2017.

A partir du 28 juin, le forum se penchera sur les conditions structurelles d’une participation efficace des camerounais de la diaspora. Le gouvernement compte surtout établir un lien de confiance avec les fils du Cameroun et les réseaux dans lesquels ils se retrouvent. Lancés il y a un an, les préparatifs sont pratiquement bouclés au sein du comité interministériel  d’organisation. C’était l’objet du point de presse du ministre Lejeune Mbella Mbella.

Ce point de presse a été l’occasion d’un bilan du rapport du Cameroun avec sa diaspora. En très peu de temps le bureau des camerounais de l’étranger a été transformé en division (décret de 2005) puis en une direction (décret de 2013). Le ministre des relations extérieures n’oublie également pas la rencontre du 24 juillet 2009 à Paris. Paul Biya avait rencontré les camerounais de France. Deux années plus tard, le droit de vote a été accordé  aux camerounais vivant à l’étranger.

Sango Longue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

19 − 11 =