Mayo Oulo au cœur de la célébration de l’Unité Nationale

 

Point commercial à la frontière avec le Nigeria, la localité de Mayo Oulo a abrité le lancement officiel de la 45è édition de la fête nationale du Cameroun.

Le ministre et les jeunes volontaires de Mayo Oulo

Pour donner le coup d’envoi des festivités civiles qui entourent la célébration de la fête nationale du Cameroun, le gouvernement a choisi Mayo Oulo. Une commune d’environ 150 000 habitants dans le Mayo Louti, l’un des quatre départements de la région du Nord. Cette localité qui rappelle des souvenirs dans la mémoire de certaines générations de camerounais. C’était l’un des lieux de retraite de Ahmadou Ahidjo, le premier président de la république de l’histoire du Cameroun.  La présence de cette maison de campagne et cette route bitumée qui y mène, constituent les vestiges de l’attachement du défunt président Ahidjo à cette localité montagneuse. Il y a quelques mois une tornade dévastatrice avait mobilisé l’attention de l’opinion sur cette localité.

Mais pour expliquer le choix de Mayo Oulo, on évoque officiellement sa situation géographique, à la frontière avec le Nigeria, à la lisière de la zone dangereuse qui vit sous le poids des attaques et attentats de Boko Haram depuis plusieurs années. La reconnaissance de l’État est forte à l’endroit des comités de vigilance qui permettent aux populations de repérer les kamikazes envoyés par Boko Haram. Ce qui permet de réduire substantiellement le nombre et l’ampleur des attentats suicides. Enfin, Mayo Oulo est au Cameroun l’une de ses multiples terres d’intégration entre camerounais de diverses origines. Une mieux vivre ensemble que le gouvernement promeut et consolide ces derniers mois avec un supplément d’énergie.

En déployant une forte délégation dans un arrondissement éloigné des grands centres urbains, le gouvernement respecte une tradition visible depuis quelques années. Après Tiko dans la région du  Sud-Ouest et Yoko dans la région du Centre, Mayo Oulo permet aux dirigeants du pays de faire savoir aux populations de l’intérieur du pays, qu’elles sont au centre de l’action publique. A la faveur de cette visite, les conducteurs de motos taxi ont été formés. Des appuis matériels ont été remis à quelques membres de cette population majoritairement constituée des jeunes. Mayo Oulo reste malgré le terrorisme, une place forte du commerce avec le Nigeria. Malgré la domination islamique et peuhle, l’exécutif municipal de cette commune est placé sous la direction d’une dame.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

dix + 7 =