Un gendarme tué par des assaillants à Jakiri

 

Le Gendarme major Bienvenu Djolai a été tué lors d’une intervention des forces de sécurité, suite à une tentative d’incendie dans un lycée

 

La photo du gendarme sans vie circule depuis lundi soir sur la toile. Plusieurs sources parlent alors de la tuerie d’un gendarme à Jakiri dans le département de Bui (région du Nord-Ouest). «Il a été atteint par les balles des activistes » indiquent des sources concordantes. I La victime est originaire du département du Mayo Danay dans la région de l’Extrême Nord. Il laisse  une épouse et un enfant.  Il était en service à l’escadron 51 de Bafoussam. Depuis quelques temps, il avait été mis, en renfort à la disposition de la brigade de gendarmerie de Jakiri.

Ce mardi, le ministère de la communication a communiqué sur cet acte barbare. On apprend que les faits ont eu lieu dans la matinée du 6 novembre. « Un groupe d’individus armés de lance-pierres et de machettes a décider de perpétrer une attaque contre le lycée technique de Jakiri. L’intention des assaillants étaient d’expulser les enseignants et les étudiants des salles de cours. Plusieurs proches du lieu du drame observent un renforcement de la présence des forces de maintien  aux alentours. Certains faits ne peuvent erre transmis que

Alertés les forces de l’ordre arrivent très rapidement sur les lieux. Leur intervention vigoureuse entraine la fuite des assaillants. Dans la battue qui va suivre, le gendarme major Bienvenu Djolai a été pris à partie. Il a ensuite été abattu. D’après le ministre de la communication « son corps a été retrouvé criblé de balles ». C’est une autre victime de l’esprit de violence qui anime certains acteurs de la crise dite anglophone. Les forces de l’ordre dans la localité sont à pied d’œuvre pour retrouver les auteurs de ce crime.  La protection de la ville a été renfoncée. les établissements scolaires sont sous surveillance .

Sabgo Longue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

3 × 3 =