Cameroun – Mgr Bala repose en la cathédrale de Bafia

 

Le corps de Mgr Bala qui est mort dans des conditions encore non élucidées a été enterré jeudi dans la paroisse de Bafia, où il a servi pendant 14 ans, en présence du nonce apostolique Piero Piopo, de nombre de ses confrères, de Laurent Esso, ministre de la Justice, Garde des Sceaux, représentant du chef de l’État Paul Biya, et d’une foule nombreuse de chrétiens qui ont tenu à lui rendre un vibrant hommage.

Les obsèques du prélat ont commencé mercredi par la mise en bière et la levée de corps à la morgue de l’hôpital général de Yaoundé, en matinée. Par la suite, il a été conduit à la cathédrale de la capitale camerounaise où une messe pontificale a été célébrée.

Le corps a en suite été transporté à Bafia, une ville distante d’environ 120 kilomètres de Yaoundé, où l’évêque de regrettée mémoire officiait jusqu’à sa disparition subite.

Au cours de ces obsèques, un vibrant hommage a été rendu à Mgr Bala à la fois par le clergé et la communauté des laïcs pour ses qualités de pasteur.

Le clergé, en particulier, a déploré les conditions de la mort de l’évêque et a condamné dans les termes les plus vifs ceux « qui tuent les prêtres », sans pour autant les nommer.

Mgr Akonga Essomba qui a prononcé l’homélie lors de la messe de la cathédrale de Yaoundé, a dans une ambiance électrique, réitéré la position de l’Église catholique selon laquelle Mgr Bala a été « brutalement assassiné ».  Il s’est demandé en quoi l’Église catholique gênait certains.

 

« Vous, les suppôts de Satan tapis dans l’ombre, vous ne pourrez rien contre ceux que Dieu a choisis », a lancé en guise d’avertissement, l’ancien vicaire de la cathédrale de Yaoundé, au milieu d’applaudissements nourris.

Mgr Akonga Essomba a fait allusion à ceux qui cherchent le pouvoir, il n’a pas, fait très remarquable au cours de cette homélie, épargné les membres du clergé qui, selon lui, sont de « faux prêtres », en insinuant qu’ils seraient, eux aussi, responsables de la mort de Mgr Bala.

Il faut dire que depuis la découverte du corps de Mgr Bala dans les eaux de la Sanaga, une enquête avait été ouverte par la justice. Des autopsies ont été réalisées d’abord par des médecins étrangers, et en suite par des experts étrangers, pour tenter de savoir si le prélat s’était suicidé. Si, selon le clergé, il ne fait pas de doute que l’ancien évêque de Bafia a été assassiné, pour la justice, par contre, la noyade serait probablement la cause de sa mort.

La mort de Mgr Jean Marie Benoit a ébranlé le clergé et provoqué une vive émotion au sein de l’opinion publique camerounaise qui attend toujours de savoir ce qui s’est réellement passé.

Moane Ehindi

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

5 × deux =