La Fonction publique camerounaise recrute.

 

1361 postes de travail sont ouverts dans une vingtaine de corps de la Fonction publique. Le gouvernement veut ainsi renforcer les effectifs des administrations.

Ce sont 24 arrêtés qui ont été signés le mardi 3 octobre par le ministre de la Fonction publique et de la réforme administrative. En ce début du quatrième trimestre de l’année civile, il est question de boucler les recrutements prévus pour le compte de l’exercice 2017. Pour la plupart, les dates des examens sont prévues au cours des mois d’octobre et de novembre. Par conséquent, les candidats n’ont que très peu de temps pour constituer les dossiers. Les candidats doivent impérativement déposer leurs dossiers au service des concours directs et des bourses (direction des ressources humaines) du ministère ou dans les délégations régionales.

Ces recrutements concernent surtout les catégories A, B, et C de la Fonction publique. Les corps visés sont notamment la documentation, la santé publique, le journalisme, l’éducation, le cadastre, la météorologie. On recrute aussi dans les secteurs comme la traduction et l’interprétation, le génie civil, les eaux et forêts, l’agriculture, l’élevage et la pêche maritime, les industries animales, le génie rural, la prévoyance sociale, les postes et télécommunications. Dans chacune de ses spécialités, le nombre de places a été également reparti en sous spécialités. Les pouvoirs publics souhaite ainsi de renforcer ces effectifs dans divers domaine de l’activité de l’État.

Certains des concours donnent la possibilité aux candidats d’accéder dans les écoles de formation spécialisées de l’État. Les candidats admis seront automatiquement recrutés à l’issue de la formation. Dans d’autres cas, les candidats postulent directement à un emploi. Ils doivent, à cet effet, être diplômés d’une école spécialisée dans le domaine concerné. Le concours est néanmoins ouvert aux titulaires de diplômés reconnus équivalents au Cameroun ou à l’étranger. Les concours sont ouverts aux contractuels de l’administration. Le ministère de la Fonction publique a pris des dispositions pour ouvrir l’administration publique aux camerounais ayant les compétences requises.

Sango Longue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

13 − trois =