Cameroun – Me Dieudonne Happi va présider le Comité de normalisation de la FECAFOOT

 

La mission conjointe FIFA-CAF a en effet désigné Me Dieudonné Happi, président et Me Ambomo Marcelle Denise, Vice-présidente. Les autres membres sont Maurice Samuel Bellet Edimo, Dr Abdou Oumerou et Kevin Njomo Kamdem. L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse donnée par les membres de la mission conjointe FIFA-CAF ce vendredi après-midi à Yaoundé.

Pour arrêter cette équipe, la mission FIFA-CAF, arrivée mercredi dans la capitale camerounaise, a eu des concertations avec des parties prenantes de l’univers footballistique et des officiels camerounais parmi lesquels le ministre des Sports et de l’Éducation physique, Bidoung Mkpatt. On présume que la liste a été concoctée d’un commun accord.

Les personnes qui ont été choisies pour conduire le processus de normalisation de la FECAFOOT ne sont pas très connues des milieux sportifs ou footballistiques camerounais. On suppose que les instances du football mondial et africain, en accord avec les autorités camerounaises, ont voulu miser sur des gens neutres qui n’ont pas d’atomes crochus avec les différentes parties qui se battent pour gérer le football au Cameroun depuis maintenant quelques années.

Joseph Antoine Bell, ancien international camerounais, très impliqué dans les batailles de ces dernières années à la FECAFOOT, aurait, selon certaines sources, décliné l’offre de faire partie de la normalisation.  Les mêmes sources estiment que l’ancien gardien de but des Lions indomptables a l’intention de briguer la présidence de la FECAFOOT au terme de la normalisation, ce qui est incompatible avec la qualité de membre de cette normalisation.

Autre nom ayant fait l’objet de supputations, Gilbert Kadji, le promoteur de la Kadji Sports Academy.

Le nouveau comité de normalisation va administrer la FECAFOOT pendant un mandat de six mois avec pour mission de « gérer les affaires courantes de la FECAFOOT ; élaborer, en consultation avec toutes les parties prenantes, de nouveaux statuts qui soient en conformité avec les Statuts et standards de la FIFA, ainsi qu’avec la législation nationale obligatoire en vigueur ; réviser les statuts des ligues régionales et départementales et s’assurer de leur conformité vis-à-vis des statuts de la FECAFOOT ; identifier les délégués de l’assemblée générale de la FECAFOOT ainsi que des ligues régionales et départementales ; organiser les élections d’un nouveau comité exécutif de la FECAFOOT», comme indiqué par la FIFA dans son communiqué publié le mercredi 23 août dernier.

L’espoir de tous ceux qui s’intéressent au football au Cameroun est que, passée cette période, le Fédération camerounaise de football entre dans un mode de gestion apaisée.

Moane Ehindi

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

9 − 7 =