CAN 2019 : l’engagement du président Paul Biya

 

Paul Biya prend rendez vous avec l’Afrique du football pour la CAN 2019 au Cameroun. En chef de l’État, il affirme que son pays sera prêt pour ce tournoi.

 

Avec une trentaine de mots prononcés en 38 secondes, Paul Biya a clos le débat sur la capacité de son pays à accueillir la CAN 2019. « La CAN 2019 c’est demain » affirme le président de la république  avant d’indiquer que le Cameroun sera prêt le jour dit. Il ne dit pas le Jour-J, jour d’ouverture de la CAN. Le président Paul Biya parle du « jour dit » c’est-à-dire le jour prévu dans les règles. Ce sera évidemment le jour prévu par le nouveau cahier de charges de la compétition. C’est un engagement devant les instances de la CAF. Paul Biya vient en effet de rassurer les camerounais, traversés par le doute depuis les récents propos du président de la CAF.

Après l’attribution de la CAN 2019 au Cameroun en 2014, le chef de l’État avait reçu le président de la CAF de l’époque pour le rassurer sur sa détermination à offrir à l’Afrique une CAN 2019 de qualité. Cette audience intervenait une semaine après la création du comité de préparation des CAN de 2016 et 2019. Un an plus tard, à la suite du dernier mouvement au sein du gouvernement, le chef de l’État plaçait le défi de la CAN au second rang après le défi de la croissance économique. Un conseil des ministres et des conseils de cabinet ont été consacrés à ce sujet. C’est le premier ministre qui a assuré le suivi des travaux pour la première étape, celle de la CAN 2016.

De toute évidence, la prise de position du président de la république du Cameroun est rassurante. Elle témoigne surtout du défi que représente l’organisation de la CAN 2019 pour le Cameroun.  La réception des sportifs était effectivement envisagée depuis la fin de ces 8è jeux de la francophonie. Elle s’est accélérée ces derniers jours. Car le président Paul Biya devait absolument prendre rendez-vous avec l’histoire. Pratiquement un demi-siècle après la CAN de 1972, le Cameroun se met en branle pour accueillir l’Afrique du football. Les dernières décennies ont consacré le Cameroun parmi les leaders du football continental. Son équipe nationale, ses talents individuels, ses dirigeants sportifs lui ont conféré un statut respectable.

Sango Longue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

un × 5 =