Jeux scolaires et universitaires : au-delà du sport, le vivre-ensemble et l’unité du Cameroun

 

 

Après les jeux scolaires qui viennent de se tenir à Buea et à Bamenda, la capitale du Nord-ouest attend d’abriter bientôt les jeux universitaires. Une occasion de plus pour les Camerounais d’étaler, au-delà des prouesses sportives, leur volonté de vivre ensemble dans un pays indivisible.

En raison des remous sociaux qui affectent les régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest du Cameroun depuis quelque temps, on eût pu craindre pour les jeux scolaires FENASSCO A et FENASSCO B qui étaient programmés à Bamenda et à Buea, les capitales des deux régions anglophones du pays. Il n’en a rien été. Les jeux se sont déroulés dans la sérénité. Un franc succès selon les organisateurs.

Chaque année, se tiennent des jeux scolaires au profit des élèves du primaire (FENASSCO B) et du secondaire (FENASSCO A).  Au-delà du sport et à travers lui, ces jeux sont un facteur de rapprochement entre les jeunes Camerounais et de renforcement de l’unité nationale. Ils réunissent en effet les élèves des dix régions administratives du Cameroun s’affrontent avec le fair-play dans une multitude de disciplines sportives.

Buea et Bamenda ont donc été choisis pour abriter ces grandes  manifestations du sport et de rapprochement des Camerounais de divers horizons. Or, depuis quelques mois, les deux régions dont ces villes sont les capitales sont en proie à une grave des enseignants et des avocats qui affecte le quotidien des populations et entrave la bonne marche des activités.

C’est pour cette raison qu’une certaine opinion a craint pour la tenue et le bon déroulement des jeux dans ces localités, notamment en ce qui est de la sécurité et de l’engouement populaire. Ici et là, des appels aux « villes mortes » ont même été lancés pour essayer de fragiliser cette grande manifestation sportive. D’aucuns ont même suggéré que ces jeux devaient être délocalisés…

Le gouvernement pour sa part n’a pas voulu tomber le Nord-ouest et le Sud-ouest et s’est engagé avec succès, contre vents et marées, pour que ces jeux aient lieu à Bamenda et à Buea où ils étaient prévus.

Des mesures spéciales ont été prises pour assurer le transport par avion militaire des élèves depuis les régions les plus éloignées et aussi pour assurer la sécurité de tous sur les sites des jeux.

Au bout du compte, les jeux FENASSCO B et FENASSCO A ont été un franc succès au plan sportif. Mais également au plan politique, c’est le Cameroun qui en sort vainqueur. Une preuve que, malgré les remous de surface, les camerounais tiennent  à vivre ensemble et à l’unité de leur pays.

Comme par hasard, la région du Nord-ouest va accueillir bientôt l’une des plus courues des compétitions sportives du Cameroun : les jeux universitaires. L’édition 2017 est effectivement prévue dans les prochaines semaines à Bamenda.

La construction des infrastructures sportives est en cours sur plusieurs sites de la dernière-née des universités d’Etat du Cameroun. Le président statutaire de la Fédération nationale des sports universitaires, le Pr Amvan Zollo, recteur de l’université de Ngaoundéré, n’a émis aucune réserve quant à la tenue des jeux perçus comme un grand moment de brassage des jeunes venus des huit universités d’Etat et de la centaine d’institutions privées d’enseignement supérieur que compte le Cameroun.

Il va sans dire qu’une fois de plus, les Camerounais, à travers ces jeux, vont démontrer leur volonté de vivre ensemble dans un pays uni  et indivisible.

Moane Ehindi

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

trois + 13 =