World Grand Prix de volleyball : le Cameroun se classe troisième

 

La France a remporté le World Grand Prix de volleyball qui s’est déroulé à Yaoundé au Cameroun. Elle est arrivée en tête de classement avec huit points devant le Venezuela. Quant au Cameroun, pays qui accueillait la compétition,  il termine à la troisième position juste devant l’Algérie.

Les Camerounaises avaient démarré la compétition vendredi tambour battant en dominant l’équipe nationale d’Algérie par trois sets à zéro. Lors de la deuxième rencontre, contre toute attente, elles vont lourdement perdre face à la sélection nationale du Venezuela par trois sets à zéro.

Il leur restait un match à jouer face à l’équipe de France. Les Françaises avaient déjà remporté leurs deux premiers matches face au Venezuela et à l’Algérie, et faisaient figure d’ogre du tournoi.

Mais il n’y a pas eu de surprise dimanche dernier lorsque le Cameroun rencontrait la France. Les Françaises ont été les plus fortes et ont remporté ce match par 3 sets à 1. Après avoir concédé le premier set (16-25),  la capitaine Nana et ses coéquipières ont livré une prestation digne de classe mondiale au second set, de l’avis même de la presse spécialisée.

Même battues par les Françaises, les Camerounaises laissent une impression positive, ce qui n’a pas été le cas lors du match perdu face au Venezuela. C’est ce qui a fait dire à leur entraîneur: « Nous avons perdu mais je suis content, car les filles ont amélioré leur réception, elles ont fait montre d’une certaine puissance par rapport à la rencontre précédente et ça présage quelque chose de positif pour la suite ».

Au classement le Cameroun occupe la troisième place, mais n’est pas encore éliminé. Le tournoi se poursuit. L’équipe doit en effet s’envoler à destination de Trinidad y Tobago pour la suite. La sélection camerounaise retrouvera dans une autre poule la France, l’Australie et le pays hôte. C’est à l’issue de ce deuxième tour que seront connus les qualifiés pour le tour final.

La performance mitigée de Yaoundé est à mettre, de l’aveu même de René Akono, l’entraîneur de l’équipe nationale du Cameroun, sur le compte de l’impréparation. Elle devra donc redoubler d’ardeur au travail pour obtenir un résultat positif à Trinidad y Tobago.

Moane Ehindi

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

3 × un =