Cameroun : vive contestation des nouveaux tarifs de l’Internet mobile de Camtel

 

Une nouvelle grille de tarification de l’Internet mobile est entrée en vigueur chez Camtel depuis le 04 novembre 2013. Les abonnés sont désormais facturés au volume de téléchargement et non plus par tranches horaires. Ce qui n’est pas du goût des internautes qui manifestent leur mécontentement. D’autres, surpris, ont constaté que leur temps de connexion était terminé après quelques heures de connexion.

Lydie est l’une des plaignantes. Elle s’est rendue au service client de Camtel à Yaoundé le 04 novembre dernier pour en savoir davantage. « Je suis venue comprendre pourquoi avec 5000 FCfa de crédit Internet j’ai fait à peine une heure de connexion, alors que par le passé je faisais environ 50 heures de connexion avec 5000 FCfa », indique-t-elle.

En guise de réponse elle obtient un prospectus indiquant les nouveaux tarifs. « C’est inacceptable. C’est terrible que l’on augmente les prix ainsi au détriment des usagers que nous sommes ! », s’insurge-t-elle. Félix, lui, a décidé de quitter Camtel et est venu pour la dernière fois s’assurer que Camtel a effectivement changé sa tarification. Il sortira furieux de l’agence en lançant : « Restez-même avec votre connexion ! ». Sur les réseaux sociaux, les internautes traitent Camtel « d’arnaqueur » et de « voleur ».

Camtel explique qu’il s’agit d’un retour à la norme, car tous les opérateurs procèdent ainsi. D’après Benjamin Gérard Assouzo’o, le chef de la cellule de communication de l’entreprise étatique, « Camtel était l’un des rares, si non le dernier operateur dans le monde, qui procédait encore par tranches horaires ». « C’est pourquoi je dis que c’est un retour à la norme, parce qu’il y a deux choses à gérer dans l’offre Internet. La première c’est le débit et la deuxième les capacités. Alors, il est question de jouer sur ces deux tableaux pour s’assurer que notre offre donne la garantie du service bien rendu. Entre les débits et les capacités, il faut bien trouver le meilleur filon nécessaire, bon à la fois pour les clients et pour l’operateur qui offre les services », explique-t-il. Il appelle à une utilisation rationnelle de l’Internet.

L’illimité mobile disparaît, mais en revanche, les abonnés de l’option No Limit (connexion via l’Adsl) ne sont pas concernés par cette nouvelle tarification et continueront à payer 29 000 FCfa par mois. Ceux qui disposent encore de leur temps de connexion basculeront dans la nouvelle tarification dès l’épuisement de leur temps.

B-O.D. Agence Ecofin

{relatednews}

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

1 × cinq =