Le PM au Parlement : 2018, année de finalisation des grands projets

 

Comme il est de tradition, le premier ministre, chef du gouvernement, Philemon Yang a présenté devant les députés de l’Assemblée nationale, mercredi, les axes prioritaires du programme gouvernemental pour le budget 2018.

Dans une ambiance un peu particulière due à un  nouveau mouvement d’humeur des députés du parti du Social Democratic Front, Philemon Yang a affirmé qu’en 2018, un accent particulier sera mis sur le parachèvement des différentes infrastructures de la CAN 2019, l’exécution des projets résiduels du Plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance économique, et la mise en œuvre optimale du Plan triennal spécial jeunes.

Au plan économique, le focus portera sur le respect des engagements pris par l’Etat dans le cadre de l’exécution du Programme économique et financer signé au mois de juin 2017, appuyé sur la Facilité élargie de crédit avec le Fonds monétaire international. Ainsi, la discipline budgétaire et la qualité de la dépense mériteront toute l’attention. Le gouvernement  s’attèlera  à améliorer la mobilisation des recettes.

Dans cette veine, il sera procédé au réajustement à la hausse du droit de timbre sur les vols internationaux qui passera de 10.000 F CFA jusqu’ici à 25.000 F CFA. L’objectif étant d’optimiser cet impôt. Le projet soumis instaure un droit d’accise spécifique au taux réduit de 25 F CFA sur les jeux de hasard et de divertissement, conformément à la législation communautaire CEMAC. Sans oublier la modernisation de la collecte des droits de péage et de pesage routier à travers l’instauration du paiement par voie électronique et l’achèvement des projets importants dans les secteurs autoroutiers, routiers et des télécommunications pour améliorer le quotidien des citoyens.

Au 30 septembre 2017, a souligné Philemon Yang, la mobilisation des ressources budgétaires de l’exercice qui s’achève le 31 décembre prochain a été réalisée à hauteur de 67% de la prévision escomptée. Ce, en raison de certaines contingences liées à la lutte contre l’insécurité et les sur les marchés internationaux ayant entraîné la chute des cours des matières premières, dont le pétrole brut et le cacao.

J. KOMA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

quatre × trois =