Coopération financière internationale. Le satisfecit du FMI

L’institution de Washington se réjouit des belles perspectives de l’économie camerounaise et lui garantit le décaissement prochain de 46 milliards de FCFA.

Aziz ABDELAZIZ

Lundi dernier à l’immeuble étoile, le Premier ministre, chef du gouvernement Philemon Yang a reçu une mission mixte Fonds monétaire international (FMI)-Banque mondiale (BM)-Banque africaine de développement (BAD). Présente au Cameroun depuis le 5 novembre dernier, la mission conjointe évaluait le programme économique et financier adossé sur la facilité élargie de crédit, conclu avec le FMI en juin 2017, dans le cadre d’une troisième revue. La séance de travail était à proprement dit la réunion de restitution de ladite mission conduite par Corine Delechat, chef de mission du FMI au Cameroun.

De l’évaluation des performances réalisées par le Cameroun dans le cadre du programme économique triennal, il ressort la conformité des résultats à la vision dudit programme. « La performance du Cameroun au titre du programme reste satisfaisante. On a des données de fin juin et de fin septembre, où l’exécution du budget est en droite ligne avec les objectifs du programme. Les autres éléments pour conclure la performance seront les éléments de fin décembre 2018 et la soumission à l’Assemblée d’une loi de finances qui soient liés avec les objectifs globaux du programme », a déclaré le chef de mission. Des signes d’embellie porteurs d’une nouvelle sortie financière du FMI en direction du Cameroun. « Sous réserve de ces éléments, nous avons, au niveau de l’équipe, un accord de principe pour présenter le dossier du Cameroun au Conseil d’administration en mi-décembre. Ça permettra un décaissement d’environ 46 milliards de Fcfa qui s’ajoute à un autre de juillet pour un total d’environ 85 milliards de F pour cette année », a-t-elle ajouté.

Pour rappel, il y a 20 mois, le Cameroun était encouragé à accroître de façon continue l’élargissement de l’assiette fiscale non pétrolière et l’efficience de la dépense. Ceci en priorisant les dépenses d’investissement à forts dividendes de croissance. Ce que le Cameroun est parvenu à entreprendre au regard des belles perspectives annoncées par Corine Delechat. « On a une reprise graduelle. On n’avait jamais eu de chutes. On était resté à des niveaux assez résilients de croissance à 3,5% en 2017. On a une croissance de 3,8% en 2018 qui passera à 4,4% en 2019. C’est donc une reprise graduelle tirée par les travaux de la préparation de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 et les activités connexes, l’amélioration de l’offre de l’électricité et l’achèvement de projets structurants, notamment. Ça reste des facteurs positifs qui vont tirer la croissance sur le moyen terme », a-t-elle précisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

cinq × 4 =